The White House/Flickr

featuredImage

Avant de céder la main à Trump, Obama accorde un nombre record de grâces présidentielles

Durant les derniers jours de son mandat, Barack Obama aura démontré toute sa ténacité politique.

The White House/Flickr

The White House/Flickr

En cette veille de Noël, Barack Obama multiplie les grâces présidentielles. Il a même battu le record en la matière en amnistiant 78 personnes et en commuant la peine de 153 prisonniers en une autre plus clémente. Jamais aucun président n'aura autant utilisé le "pardon présidentiel" en une seule journée. Ces amnisties et ces réductions de peines peuvent changer la vie des personnes concernées et de leurs familles. Certains ont attendu des années que cette libération arrive.

Sala Udin, un ancien conseiller municipal de Pittsburgh fait partie des amnistiés. Il avait requis l'amnistie pour une condamnation qui lui avait valu de passer sept mois en prison il y a quarante-cinq ans, avant d'être remis en liberté conditionnelle. Sala Udin avait été arrêté en 1970 à Louisville dans le Kentucky et condamné pour avoir transporté dans sa voiture un fusil déchargé et une bouteille d'alcool. Il avait demandé l'amnistie en 2012, et il ne s'y attendait plus : "J'avais abandonné. Je ne voulais pas prendre le risque d'espérer parce que je ne souhaitais pas être déçu."

Comme il l'avait fait par le passé, Barack Obama a amnistié en priorité les peines liées à des délits commis sans violence. Son "initiative pour la clémence" a été lancée en 2014 afin d'alléger les peines liées à la consommation et la détention de drogue, souvent jugées trop lourdes. On pourrait penser que Barack Obama joue simplement les Père Noël, mais cela fait partie d'une démarche bien réfléchie. Le président sait qu'il ne lui reste plus que 30 jours à passer à la Maison-Blanche, il a don décidé de donner un coup d'accélérateur avant que son successeur, Donald Trump, ne rentre en fonction.

En effet, le futur président des États-Unis a désigné comme ministre de la justice Jeff Sessions, sénateur de l'Alabama, très critique vis-à-vis de l'initiative pour la clémence initiée par Barack Obama. Quand ce dernier avait réduit 214 peines en août dernier, Jeff Sessions avait déclaré :

"Le président joue à un jeu dangereux, juste pour vendre son idéologie politique."

Durant son mandat, le président Obama a accordé 1 176 réductions de peine. La Maison-Blanche a annoncé que c'était plus le total cumulé de ses 11 prédécesseurs.

Traduit de l'anglais par Dario

À lire-> Obama interdit définitivement les nouveaux forages en Arctique

Par Micha Green, publié le 22/12/2016

Copié