#NotInMyName : les musulmans français ne veulent pas être associés à l'État Islamique

Après les actes barbares revendiqués par l'El, des musulmans britanniques ont décidé de lancer la campagne #NotInMyName pour démontrer leur colère sur les réseaux sociaux. 

"Ce que vous faites est inhumain", "Ma religion est tolérante envers l’homme, mais vous, vous ne le respectez pas", "Votre chef est un menteur". Voilà les messages que l'on peut entendre dans cette vidéo postée le 10 septembre par Active Change Foundation, une fondation britannique dont le but est de "prévenir la propagation de la criminalité violente dans la rue, les questions liées aux gangs, les tensions communautaires et l'extrémisme violent sous toutes ses formes".

L'extrémisme religieux qu'ils dénoncent aujourd'hui est celui de l'État Islamique dont les termes pour désigner cette organisation armée sont multiples entre l'El, les acronymes arabe Daech, anglais ISIS et français EIIL pour État Islamique en Irak et au Levant.

Publicité

En effet, depuis le mois d'août les exécutions de plusieurs occidentaux ont été revendiquées et filmées par cette hydre djihadiste qui sème la terreur sur les territoires syriens et irakiens. Entre les journalistes américains James Foley et Steven Sotloff, l'humanitaire écossais David Haines le 13 septembre et pas plus tard que hier Hervé Gourdel, guide français, la liste des victimes assassinées par décapitation s'allonge.

Publicité

#PasEnMonNom depuis que l'Islam signifie vivre dans un environnement paisible.

C'est donc pour réprimander cette idéologie mortifère que la campagne #NotInMyName a été lancée. Interviewé par le Huffington Post UK, Hanif Qadir, le président de la fondation éclaircit leur message :

Publicité

Les jeunes musulmans britannique en ont assez de la propagande haineuse des terroristes de l'État islamique et de leur prolifération sur les réseaux sociaux. Ils sont en colère parce que les criminels utilisent les plateformes pour radicaliser les jeunes gens et répandre leurs discours violents au nom de l'Islam.

Publicité

En tant que musulman, je n'associe pas le Ku Klux Klan avec le Christianisme, alors n'associez pas l'El à l'Islam. #PasEnMonNom.

Ils souhaitent ainsi propager un message de paix sur Internet et surtout rappeler qu'ils ne cautionnent en aucun cas ces actes sanglants. Et pour cause, l'amalgame est malheureusement souvent vite fait. Si certains musulmans font régner la terreur et font preuve d'une barbarie inexcusable, mettre tous les musulmans dans le même panier n'est clairement pas normal. On pense notamment aux délits de faciès intensifiés après les attaques terroristes du 11 septembre pour beaucoup de personnes d'origine arabe.

N'importe quelle religion a son lot d'extrémistes comme le rappelle le Tweet de Farah. Le problème c'est que ce sont eux qui sont le plus médiatisés. Ainsi, depuis une dizaine de jour, les messages ont été relayés massivement sur Twitter pour rappeler que "l'El ne représente pas les musulmans britanniques" et que leurs idéaux sont à des années lumières des leurs.

El, Al Qaïda, les Talibans et le 11 septembre ne représentent ni ma religion ni moi.

La version française #PasEnMonNom

Si le mouvement peinait encore à percer en France, l'exécution de Hervé Gourdel, alors otage en Algérie, a fait réagir les internautes. La mauvaise nouvelle est tombée hier, mercredi 24 septembre, lorsqu'une vidéo intitulée "message de sang pour le gouvernement français" a été postée sur Internet vers 17h mercredi 24, montrant la décapitation de ce guide de haute montagne niçois âgé de 55 ans.

C'est le groupe terroriste "Jund al-Khilafa" ("les soldats du califat"), proche de l'État islamique, qui serait à l'origine de cette exécution cruelle. Les musulmans français se sont à leur tour appropriés le hashtag #NotInMyName en version française #PasEnMonNom. Petit à petit, le mouvement ne semble pas s'essouffler et poursuit sa propagation à travers le monde pour demander aux terroristes de ne pas justifier leurs actes au nom de l'Islam.

Par Anaïs Chatellier, publié le 25/09/2014

Copié

Pour vous :