featuredImage

Le nombre de réfugiés accueillis par la France en un an ? 1 330 sur 30 000 promis

En un an, la France n'a ouvert ses portes qu'à 1 330 réfugiés alors qu'elle avait promis d'en recevoir 30 000 d'ici 2017. Il ne lui reste donc plus que cinq mois pour en accueillir 28 670.

migrants

Des migrants syriens arrivent par bateau sur l'île de Lesbos en Grèce durant l'été 2015 (© Stringer)

"L'honneur de la France, c'est d'accueillir des réfugiés", déclarait Manuel Valls dans l'émission Des paroles et des actes sur France 2, il y a près d'un an. La crise des migrants était alors (et l'est toujours, ne l'oublions pas) à son plus haut point lorsque, coup sur coup des dizaines, puis des centaines de personnes trouvaient la mort au large des côtes européennes. Parmi elles, le petit Aylan, dont le destin tragique avait choqué, ému, éveillé les consciences.

"La France s'engage à accueillir 30 000 demandeurs d'asile", ajoutait alors le Premier ministre. "Ça ne sera pas plus", concluait-il. Eh bien... l'exécutif aura tenu au moins une de ses promesses : ça n'a pas été "plus", mais beaucoup, beaucoup moins.

"L'honneur de la France" s'est donc vite perdu. En l'espace de douze mois, "seules 1 330 relocalisations ont été réalisées sur le sol français", selon des données communiquées par le ministère de l'Intérieur au JDD, mercredi 10 août. "Dans le détail, ces relocalisations concernent 231 demandeurs d'asile en provenance des côtes italiennes et 1 099 depuis la Grèce", précise le Journal du dimanche.

Plus de place pour les migrants

Au-delà de la France, c'est l'Union européenne qui n'a pas tenu ses engagements. Comme le précise le JDD, "sur les 160 000 demandeurs d'asile à relocaliser pour soulager les pays de 'première entrée' (Grèce et Italie), les États membres de l'UE en auraient accueilli moins de 6 000" dans le cadre du plan de la Commission européenne de répartition des réfugiés.

En 2015, ils étaient plus d’un million à rejoindre l’Union européenne, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Sur la même année, 800 personnes ont échoué ou ont été portées disparues, toujours selon l’OIM.

Les sept premiers mois de 2016 ont compté 47 000 demandeurs d'asile en France ; soit 19 % de plus qu'en 2015. Le gouvernement français envisage de doubler ses capacités d'accueil pour les migrants d'ici fin septembre 2017.

Par Rachid Majdoub, publié le 12/08/2016