AccueilÉDITO

"No phone zones" : le classement des régions où l'on capte le moins bien en France

Publié le

par Théo Chapuis

Le ministère de l'Economie a dévoilé une liste de 238 communes françaises dénuées de tout réseau mobile. Elle montre des déséquilibres régionaux significatifs.

Aussi surprenant que cela puisse paraître en 2015, il reste de nombreuses communes de France métropolitaine dépourvues de toute couverture mobile. Dans le cadre de son engagement d'achever la parfaite couverture du territoire, le gouvernement, qui parle d'une "urgence", a dévoilé la liste des 238 communes concernées, vendredi 6 novembre.

L'idée ? Identifier ces villes et villages, ruraux pour la plupart, afin de les équiper en téléphonie mobile et internet d'ici "la fin 2016". Le ministère de l'Economie ajoute que les quatre opérateurs de réseaux mobiles nationaux s'y sont engagés auprès de l'Etat et que l'ARCEP, régulateur du secteur, a vu ses pouvoirs de sanction renforcés "pour veiller à la bonne mise en œuvre de ces applications". A terme, cette connexion devrait s'établir dans les "centre-bourgs", soit à un rayon de quelques centaines de mètres de la mairie.

Déséquilibres régionaux

Alors que 67 municipalités avaient déjà été recensées auparavant, l'Etat a enrichi sa liste de 171 autres – et n'exclut pas de la compléter dans les prochaines semaines, "le temps que les dernières mesures soient faites sur le terrain".

On remarque de fortes disparités suivant les régions. Si la région Provence-Alpes-Côte d'Azur est peu concernée par le phénomène (10 communes), celle de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées cumule 72 "no phone zones", ou "zones blanches", soit près du tiers des communes concernées. Autre exemple, la Bretagne ne compte qu'une seule bourgade dénuée de réseau mobile, mais sa voisine la Normandie en dénombre 33... Et l'Ile-de-France, évidemment, ne connaît même pas le problème. Etonnant, non ?

(Source : <a href="http://proxy-pubminefi.diffusion.finances.gouv.fr/pub/document/18/20008.pdf" target="_blank">ministère de l'Economie</a>)

À voir aussi sur konbini :