(Crédits image : nkmparis.fr)

NKM rhabille avec originalité les stations fantômes du métro parisien

L'idée ne date pas d'hier. Au printemps dernier, Nathalie Kosciusko-Morizet lançait l'idée d'une réhabilitation des fameuses stations fantômes du métro parisien en "lieux de convivialité". "Piscine, restaurant, salle de spectacle...", la candidate UMP à la Mairie de Paris dévoile sur son site de campagne des esquisses d'exploitation depuis le samedi 1er février.

Des représentations 3D donnent une idée des ambitions de Nathalie Kosciusko-Morizet, qui s'est octroyé les services de Manal Rachdi, jeune architecte parisien "conquis par ce projet innovant" selon le site de l'ex-ministre de l'Écologie.

(Crédits image : nkmparis.fr)

Publicité

C'est sur la station Arsenal, fermée en 1939, que l'architecte a commencé à plancher. La transformer en piscine ? Un bassin s’étirerait sur 50 m de long, selon l’architecte, cité par Le Parisien du 1er février. En théâtre ? Il prévoit 600 à 800 places. En jardin souterrain ? Après tout pourquoi pas ?

Quoi qu'il en soit, Kosciusko-Morizet prévoit que le projet soit participatif. Elle promet de lancer "une plateforme de co-création (...) afin de recueillir les propositions des Parisiens" qui, après inscription, "pourront accéder aux détails et aux plans des stations".

(Crédits image : nkmparis.fr)

Publicité

Le Parisien s'est saisi de l'information et a contacté la RATP, principal intéressé de cette affaire. Moins enthousiaste, le réseau francilien précise que ces stations "sont considérées comme des voies ferrées en exploitation, donc soumises à des règles drastiques de sécurité". Parfois sans accès à la voie, souvent soumises à des problématiques comme "l’étroitesse des quais, l’électrification des voies ou encore le passage régulier de trains", le projet quasiment rétro-futuriste de NKM doit faire jaser dans les couloirs de la direction de la RATP.

NKM et le métro : une histoire d'amour

La rénovation et la réhabilitation de ces stations coûterait beaucoup, beaucoup d'argent. La femme politique se dit pourtant "très attachée au projet" et parle du "travail d'un mandat", n'excluant pas des "partenariats privés" pour mettre son projet à exécution. Il faut dire que le métro parisien et NKM, c'est une grande histoire d'amour.

Interviewée par Elle.fr, l'opposante d'Anne Hidalgo à la mairie de Paris s'épanchait longuement sur le métro affirmant emprunter les lignes 13 et 8 régulièrement et y faire des "rencontres incroyables", évoquant même les "moments de grâce" du train souterrain. La fine métrophile connaisseuse établissait pourtant le prix du billet de métro quelques mois plus tôt à "4 euros et quelques", là où il coûte en vérité 1,70 euro.

Publicité

Le réseau RATP compte seize stations fantômes, fermées au public et désormais privées de toute desserte en métro. Sur le site de campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet, on ne parle que de sept stations, probablement les seules concernées par ce projet : Haxo (19e) Porte des Lilas (19e/20e) Champ de Mars (7e) Porte Molitor (16e) Arsenal (4e) Croix Rouge (ligne 10, 6e) Saint-Martin (3e-10e). Reste à conquérir la Mairie de Paris avant d'envisager de transformer la station Arsenal en piscine géante.

Ci-dessous, d'autres aperçus du projet.

(Crédits image : nkmparis.fr)

Publicité

(Crédits image : nkmparis.fr)

(Crédits image : nkmparis.fr)

Par Théo Chapuis, publié le 03/02/2014

Copié

Pour vous :