Nike fête ses Air Max en dévoilant trois modèles inédits

À l'occasion de l'Air Max Day 2016, Hiroshi Fujiwara, Tinker Hatfield et Mark Parker, trois grands noms de la maison Nike, ont chacun recréé un modèle reflétant leurs contributions respectives à l'histoire de la marque.

Le 26 mars 2016, Nike célèbre l'un de ses modèles les plus mythique © Nike

Nike s'apprête à célébrer l'un de ses modèles les plus mythiques. (© Nike)

Le 26 mars 1987, Nike dévoile l'Air Max 1 et jette un pavé dans la mare du sneaker game. Créé par le designer Tinker Hatfield, inspiré de la structure du centre Pompidou de Paris, ce modèle offre pour la première fois un regard sur l'intérieur de la chaussure, en rendant visible la bulle d'air contenue dans la semelle.

Publicité

Depuis, l'Air Max 1 est devenue mythique et a donné naissance à une impressionnante lignée de petites sœurs qui sont toutes, à leur tour, devenues des icônes de la culture sneaker, de la 90 à la 95 en passant par la Classic BW, dont le coloris OG vient tout juste d'être ressuscité.

Pour fêter ces trois décennies de création, Nike a décidé de dévoiler trois nouveaux modèles issus de sa ligne HTM, un acronyme pour "Hiroshi, Tinker et Mark", soit les designers Hiroshi Fujiwara, Tinker Hatfield et Mark Parker. Depuis 2002, ces trois grandes figures de la maison Nike n'ont eu de cesse de collaborer, tantôt pour améliorer le design de l'Air Force 1, tantôt pour introduire des innovations techniques à la Flyknit.

À l'approche de l'Air Max Day 2016, que Nike nous convie à célébrer le 26 mars prochain, Hiroshi Fujiwara, Tinker Hatfield et Mark Parker ont chacun revisité un modèle d'Air Max qui reflète la façon dont ils ont participé à l'histoire de la marque.

Publicité

La Air Max LD-Zero H créée par Hiroshi Fujiwara

L'Air Max LD-Zero H créée par Hiroshi Fujiwara.

Trois nouveaux modèles d'Air Max

Connu pour ses designs sobres et techniques, Hiroshi Fujiwara a donné vie à l'Air Max LD-Zero H (ci-dessus). Un modèle hybride, qui conjugue parfaitement passé et présent, en empruntant à la fois au modèle Boston créée en 1973 (qui doit son nom au coureur John Anderson, qui gagna le marathon de Boston chaussé d'une paire de ces Nike) et à l'Air Max 2014 Flyknit. À ce sujet, le designer confiait :

"J'adore fouiller dans les archives de Nike. Récemment, je suis tombé sur la Nike Boston, un modèle qui a inspiré la LD-1000. Je me suis dit qu'il serait vraiment intéressant d'associer cette silhouette aux toutes dernières technologies actuelles. Je trouve qu'il est fascinant de travailler avec ces technologies. C'est pourquoi j'ai équipé l'empeigne de la Boston d'une plateforme Air Max 2014."

Publicité

Mark Parker, de son côté, s'est penché sur l'Air Max Ultra M, à laquelle il a ajouté une empeigne inspirée du modèle BW ("Big Window"). "L'empeigne de la BW comporte ces lignes épurées nettes au niveau des transitions, soulignait-il. Avec une nouvelle technologie comme ce jacquard, j'ai commencé à chercher des façons de créer des zones distinctes de manière plus douce, en utilisant un effet pixélisé dégradé. On retrouve toujours la technologie audacieuse de la grande fenêtre, mais avec une empeigne d'esprit plus naturel."

La Air Max créée par Mark Parker

L'Air Max Ultra M créée par Mark Parker

Enfin, Tinker Hatfield a choisi de revisiter la Max 90 Ultra Superfly T, qu'il a notamment dotée d'une chaussette montante. "J'ai toujours adoré porter les Mercurial Superfly, expliquait-il à son tour. J'aime la sensation de sa cheville montante. En ajoutant cette cheville montante à l'Air Max 90, nous élevons les possibilités de performance de cette chaussure, ce qui a toujours été un point important pour moi en tant que créateur."

Publicité

La Air Max créée par Tinker Hatfield

L'Air Max 90 Ultra Superfly T créée par Tinker Hatfield.

Collaborez avec HTM

Ces trois modèles HTM seront disponibles en édition limitée sur le site de Nike ainsi que chez certains détaillants lors de l'Air Max Day, le 26 mars prochain. Comptez 200 euros pour l'Air Max LD-Zero H d'Hiroshi Fujiwara, 240 euros pour l'Air Max 90 Ultra Superfly T de Tinker Hatfield et 180 euros pour l'Air Max Ultra M de Mark Parker.

En outre, il est possible de créer son propre modèle de Nike à travers le programme de personnalisation iD HTM, imaginé en collaboration avec les trois designers. Ce programme vous permet de concevoir votre propre paire en piochant dans un panel de couleurs et de matières chères au trio : une Air Max 95 inspirée par Hiroshi Fujiwara, une Air Max 1 aux couleurs de Tinker Hatfield ou une Air Max 2014 Flyknit à la façon de Mark Parker... les choix sont multiples.

Rendez-vous sur le site de Nike pour plus d'infos.

Par Naomi Clément, publié le 23/03/2016

Pour vous :