AccueilÉDITO

Nicolas Hulot envisage la fermeture de 17 réacteurs nucléaires

Publié le

par Astrid Van Laer

Lundi 10 juillet, le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot était l’invité de la matinale de RTL. Il y a annoncé la fermeture de plus d’une quinzaine de réacteurs afin de réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité française.

Le ministre de la Transition écologique et solidaire était l’invité de la matinale de RTL le 10 juillet. À cette occasion, Nicolas Hulot est revenu sur différents points du "Plan climat" qu’il a dévoilé jeudi 6 juillet et notamment sur sa promesse de réduire de moitié la part du nucléaire à l’horizon 2025 dans notre production d’énergie, qui compose aujourd’hui 75 % de notre production d’électricité. Le ministre a ainsi pris l’engagement de fermer les réacteurs nucléaires dans le but de tenir l’objectif d'"engager une transition […] en profondeur", déclarant :

"On a confirmé que la part du nucléaire sera dans la production d’électricité de 50 %. Chacun peut comprendre que pour tenir cet objectif, on va fermer un certain nombre de réacteurs et pas un seul réacteur. […] Laissez-moi planifier les choses, ce sera peut-être jusqu’à 17 réacteurs, il faut qu’on regarde."

"Je vais planifier cette transition"

Comme le rappelle Le Monde, la France compte actuellement 58 réacteurs répartis dans 19 centrales. Nicolas Hulot a également rappelé qu’il n’oubliait pas qu’il était nécessaire de mettre en place la transition planifiée afin que les personnes travaillant dans ces réacteurs puissent être réorientées vers de nouveaux métiers : "Je vais [fermer ces réacteurs] d’une manière non pas symbolique et pas d’une manière dogmatique : derrière ces réacteurs, il y a des hommes et des femmes qui travaillent", précisant :
"Chaque réacteur a une situation économique, sociale ou même de sécurité très différente et moi je vais planifier cette transition et si nous voulons atteindre l’objectif, mécaniquement, à mesure que nous allons baisser notre consommation et diversifier notre production, on va fermer un certain nombre de réacteurs."

Le président de la République, Emmanuel Macron, a également annoncé l’organisation à Paris d’un nouveau sommet de mobilisation sur le climat qui se tiendra le 12 décembre 2017, c’est-à-dire deux ans pile après la COP21. Il aura pour but de "mobiliser les financements privés et publics" et d'"identifier les projets" qu’il faudra soutenir.

À lire -> Fin du charbon et des voitures à essence : Nicolas Hulot a présenté son "Plan climat"

À voir aussi sur konbini :