AccueilÉDITO

Nicolas Dupont-Aignan et Jean-Frédéric Poisson vont saisir le CSA contre Yann Barthès

Publié le

par Astrid Van Laer

Nicolas Dupont-Aignan et Jean-Frédéric Poisson ont décidé de porter plainte auprès du Conseil supérieur de l’audiovisuel contre l’animateur de TMC Yann Barthès, qu’ils accusent d’avoir voulu "saboter" leur nouvelle plateforme.

D’après Le Figaro, qui affirme avoir pris connaissance d’une déclaration commune que Jean-Frédéric Poisson et Nicolas Dupont-Aignan devraient prochainement diffuser, les deux hommes politiques vont saisir le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) au sujet de Quotidien, l’émission diffusée en access prime-time sur TMC.

En cause, une séquence de l’édition du vendredi 27 octobre, durant laquelle l’animateur avait invité les téléspectateurs à "casser" le site Internet que le leader de Debout la France et l’ancien candidat à la primaire de la droite ont lancé conjointement.

En effet, les deux hommes promeuvent en ce moment une "plateforme citoyenne", intitulée Les Amoureux de la France, et enjoignent les internautes à s’y rendre pour remplir un questionnaire, qu’ils comparent à un "jeu de société".

Sauf que pour l’animateur de Quotidien, Yann Barthès, lequel a accusé cette plateforme d’être "populiste", elle aurait un tout autre usage. Selon lui, elle servirait en réalité à récolter les données personnelles des internautes :

"Vous avez compris, avec ce site, Nicolas Dupont-Aignan va récolter plusieurs choses : vos données (votre e-mail, âge, lieu, adresse IP). Il va donc se constituer un fichier.

Mais il va aussi se constituer une ligne politique, au lieu de développer lui-même des idées. Il va adapter sa ligne en fonction des réponses. Ça s’appelle du populisme. C’est un énorme test de populisme."

"Le seul moyen de casser son délire, c’est d’y aller en masse"

Pour contrer cela, le journaliste a donc invité les téléspectateurs à "casser [le] délire" de Nicolas Dupont-Aignan, en développant ainsi son idée (à voir ci-dessous à 1 min 30) :

"Le seul moyen de lui casser son délire, ce serait d’y aller en masse, vous qui nous regardez, et le faire avec des amis. Exemple : 'Je pense qu’il faut augmenter les logements étudiants ?' Oui ou non, vous savez quoi répondre. Non, évidemment !

Et faire la même chose à toutes les questions, bourré, avec un faux âge, un faux e-mail… C’est beaucoup plus rigolo. Allez, bon jeu en famille."

Une séquence qui n’a évidemment pas plu à messieurs Poisson et Dupont-Aignan, qui vont donc saisir le "gendarme de l’audiovisuel" pour dénoncer un "manquement à la déontologie". Les deux hommes demandent que TMC soit forcée de respecter son "cahier des charges", poursuivant :

"M. Barthès est donc libre de tourner en dérision l’action politique de l’association Les Amoureux de la France, mais en aucun cas d’appeler ses téléspectateurs à saboter une plateforme numérique qui ne lui plaît pas."

À lire -> "Je lui bute la gueule" : Nicolas Dupont-Aignan en a manifestement après Stéphane Guillon

À voir aussi sur konbini :