AccueilÉDITO

Vidéo : l'impressionant rassemblement à Nice pour la minute de silence

Publié le

par Juliette Geenens

En ce troisième jour de deuil national, la France entière a observé une minute de silence à midi, en mémoire des victimes de l'attentat du 14-Juillet. 

C'est une minute qui semble de plus en plus longue à chaque nouveau drame. Ce lundi 18 juillet, les citoyens français étaient invités à laisser place au silence pendant quelques secondes, pour rendre hommage aux 84 victimes de l'attentat de Nice, perpétré durant les festivités du 14-Juillet.

Sur la promenade des Anglais à Nice, lieu de la tragédie, une foule immense de 42 000 personnes s'est rassemblée. Un hommage salué par Christian Estrosi, président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et de la métropole Nice-Côte d'Azur :

Les images ont été prises par un drone et relayées par 20 Minutes, aujourd'hui, aux alentours de midi. Devant la promenade, sur la place du monument du Centenaire, face à la Méditerranée, le Premier ministre Manuel Valls et la ministre de la Santé Marisol Touraine étaient également présents.

Le son du silence ?

Quelques secondes après que les canons ont sonné le début de la minute de silence, des applaudissements se sont fait entendre sur la baie des Anges. Vincent Menichini, journaliste à Nice-Matin, y voit une tradition italienne, étroitement liée à la culture niçoise, quand d'autres rappellent que cette pratique a déjà été observée lors de précédents rassemblements. Selon Nice-Matin, plusieurs personnes ont également entonné l'hymne occitan "Nissa la bella".

Derrière le cordon de policiers qui entourait le Premier ministre, les applaudissements et le chant sont finalement couverts par des sifflets contestataires adressés à Manuel Valls. Dans plusieurs vidéos partagées sur les réseaux sociaux, on entend des gens crier "assassin", "change de métier", ou encore "salopard"Des insultes destinées, encore une fois, au chef du gouvernement, alors qu'il quitte les lieux après la minute de recueillement.

Quelques heures plus tard, Manuel Valls a déclaré au quotidien régional Nice-Matin, que "les sifflets, les insultes, sont indignes dans une cérémonie de recueillement et un hommage aux victimes". 

À voir aussi sur konbini :