AccueilÉDITO

Nice teste une appli permettant à n’importe quel citoyen de filmer et dénoncer une agression

Publié le

par Clothilde Bru

Les scénaristes de Black Mirror n’ont qu’à bien se tenir !

La dernière trouvaille du maire de Nice, Christian Estrosi (Les Républicains), pour rendre les rues de sa ville plus sûres fait grincer des dents. Depuis ce lundi 15 janvier, la capitale azuréenne teste Reporty, une appli qui permet de filmer en temps réel une infraction ou une incivilité afin d’en rendre compte aux forces de l’ordre quasi instantanément.

Imaginée par une entreprise israélienne, pays connu pour être à la pointe du renseignement, cette application permet à n’importe quel quidam qui l’aurait téléchargée d’enregistrer le moindre délit ou incident dont il serait témoin.

Pour le moment, Christian Estrosi a mis Reporty entre les mains de 2 000 personnes, principalement des agents de la ville de Nice et des comités de quartier. Grâce aux vidéos filmées par les utilisateurs et aux informations qui sont liées − en particulier la géolocalisation −, les policiers devraient pouvoir intervenir plus rapidement qu’en temps normal sur les lieux.

"Un processus de délation généralisé"

L’application prévoit même un système de messagerie instantanée avec traduction automatique pour que les touristes étrangers puissent mettre la main à la pâte.

Plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer ce système qui dérange. L’opposition municipale socialiste évoque "une démarche contestable sur le fond et inadmissible sur la forme […] qui ressemble à l’organisation d’un processus de délation généralisé", comme le rapporte le Huffington Post.

En ce qui concerne les deux prochains mois, l’appli restera utilisée par des associations et des agents municipaux, mais elle pourrait finalement être proposée à l’ensemble des Niçois si les résultats de l’expérimentation s’avéraient probants.

La ville est déjà la plus vidéosurveillée de France, avec près de 1 950 caméras qui quadrillent le secteur, soit 27 par kilomètre carré selon un calcul effectué par Libération. Et c’est aussi la ville de France où l’effectif policier est le plus important.

L’enfer est pavé de bonnes intentions !

À lire -> Selon Christian Estrosi, Macron "va plus loin que la droite" sur l’immigration

À voir aussi sur konbini :