Goat Kid Pajama Party Youtube

Ne cherchez plus : la chèvre, c’est le nouveau chat

Après les chiens, les chats, les licornes et les lamas, ce sont les chèvres qui trustent les réseaux sociaux. De quoi bêler de joie devant tant de mignonnerie gauche.

C’est le très sérieux New York Times qui nous alerte. La chèvre est la nouvelle star d’Instagram. Les comptes se multiplient pour rendre hommage à leur photogénie à tel point qu’elles sont en passe de détrôner les innombrables chiens et chats vedettes.

Publicité

Sur le compte Instagram Goats Of Anarchy, un cheptel des plus beaux spécimens herbivores attire un troupeau de 500 000 internautes énamourés qui likent les clichés en masse. Goats Are Family, Daily Goat, Goatstigram et Goatloversanonymous montrent également des chevreaux couronnés de fleurs semblant parés pour un festival, vêtus de pyjamas ou posant au bord d’une piscine. Certaines chèvres particulièrement mignonnes ont même leur compte dédié à l’instar de Luci. Sur YouTube, des vidéos de chèvres faisant des bêtises ou simplement déguisées cumulent les millions de vues.

Depuis quelques mois aux États-Unis, on peut faire du yoga avec des chèvres ou des fêtes spéciales. À Los Angeles, une société appelée Party Goats propose en effet de vous faire marcher sur le dos et les vertèbres par les animaux (pour vous relaxer) ou de les inviter à votre prochaine sauterie pour amuser la galerie.

Publicité

Une publication partagée par @goatstigram le

Goat is god

Le New York Times révèle aussi qu’aux États-Unis, de plus en plus de foyers choisissent d’avoir une chèvre chez eux plutôt qu’un chien. L’American Goat Society parle d’une hausse de 7,5 % en trois ans du nombre de chèvres-naines domestiques : une espèce particulièrement sociable.

Publicité

Car contrairement à ce que beaucoup de citadins pensent, la chèvre n’est ni méchante, ni dotée d’une mauvaise odeur. Le chevreau, chancelant dans sa démarche et pourvu d’une tête amusante est particulièrement attendrissant. Sans compter que les chèvres parviendraient à ressentir nos humeurs. Le bonheur semble définitivement dans le pré.

Publicité

Par Violaine Schutz, publié le 01/08/2017

Pour vous :