Pikachu est dans le même état que les écoliers qui espérait pouvoir jouer tranquillement pendant les récrés (© The Pokémon Company)

Najat Vallaud-Belkacem ne veut pas de Pokémon rares dans les cours de récré

La ministre de l'Éducation nationale a demandé un rendez-vous avec Niantic pour en discuter.

Pikachu est dans le même état que les écoliers qui espérait pouvoir jouer tranquillement pendant les récrés (© The Pokémon Company)

Pikachu est dans le même état que les écoliers qui espéraient pouvoir jouer tranquillement pendant les récrés. (© The Pokémon Company/TV Tokyo)

Le ciel devient gris (à Paris tout du moins), les mines se font de plus en plus tristes, c'est officiel : le mois d'août touche à sa fin et la rentrée est proche. Tout le monde est concerné (ou presque), y compris les politiques. Et même si le nombre de joueurs a chuté en l'espace d'un mois, Pokémon Go reste après ces deux mois de vacances un sujet pris au sérieux.

Publicité

Preuve en est avec la conférence de presse pour la rentrée 2016 de Najat Vallaud-Belkacem, où il était question évidemment de la création de 10 711 postes au sein de son ministère, mais aussi de Pokémon rares. En effet, comme l'explique Libération, la ministre de l'Éducation nationale a annoncé avoir demandé un rendez-vous avec l'éditeur de Pokémon Go, Niantic, afin de demander à ce qu'aucun Pokémon rare ne pointe le bout de sa truffe dans les écoles et autres établissements scolaires.

Publicité

La demande est on ne peut plus sérieuse puisque quasiment chaque apparition d'un Leviator ou d'un Dracolosse a créé des mouvements de foules conséquents. De tels attroupements pourraient attirer dans les écoles des gens de l'extérieur. Il s'agit donc d'une question de sécurité mais aussi d'attention en classe. Désolé, mais vous ne choperez probablement pas de Tortank dans la cour.

Par Arthur Cios, publié le 29/08/2016

Copié

Pour vous :