AccueilÉDITO

Un bébé panda géant vient de naître dans un zoo de Belgique

Publié le

par Jeanne Pouget

Pour la troisième fois seulement en vingt ans, une femelle de l'espèce des pandas géants a donné naissance à un petit en Europe. Il resterait moins de 2 000 spécimens dans le monde, ce qui donne à cet heureux événement une portée quasi miraculeuse.  

Hao Hao, un panda femelle, mascotte de Pairi Daiza, le zoo le plus fréquenté de Belgique, a mis bas dans la nuit de mercredi à jeudi. Un événement rarissime pour une espèce en danger dont les spécimens vivent principalement en Chine, dont ils sont l'emblème, et en captivité. Hao Hao et son compagnon mâle Xing Hui étaient arrivés à Pairi Daiza en 2014 au terme d'un accord avec l'Empire du milieu qui a "prêté" ces animaux au zoo pour une durée de quinze ans. La Chine reste propriétaire de tous les pandas présents dans les zoos européens et par extension de ceux nés en captivité.

Ces prêts sont conditionnés à des engagements de travaux de recherche scientifique et des investissements financiers allant dans le sens de la protection des pandas. Jérôme Pouille, créateur du site panda.fr, interrogé par L'Express, détaille les accords qui lient le zoo de Beauval, en France, au gouvernement chinois :

"La somme [établie à 1 million de dollars par an pour un couple] est versée au ministère chinois des Forêts qui pilote les prêts de pandas. En vertu d'une convention internationale, la moitié est réinvestie dans la protection des pandas à l'état sauvage, l'autre moitié allant aux centres où vivent les pandas en captivité en Chine."

Une grossesse par insémination artificielle

La naissance du "petit panda géant", un mâle dont le nom est encore inconnu, est d'autant plus notable que cette espèce est pourvue d'une fécondité naturellement faible. Les adultes atteignent une maturité sexuelle entre 5 et 6 ans et ne s'accouplent que quelques jours par an, ce qui rend leur reproduction difficile.

Les Chinois rivalisent donc d'imagination pour dynamiser la libido de ces animaux, allant jusqu'à leur faire visionner des films pornographiques. Et pour cause, près de 60 % des pandas ne montreraient aucun intérêt pour le sexe. Et comme les pandas ne naissent ni dans les roses ni dans les choux...

Autre méthode, visiblement plus porteuse pour sauvegarder l'espèce menacée : les zoos et les centres d'élevage ont souvent recours à l'insémination artificielle. Une équipe de vétérinaires était ainsi venue spécialement de Chine en février afin d'inséminer Hao Hao avec le sperme de Xing Hui. Deux essais de fécondation avaient alors été pratiqués.

Bien que symbolique de la raréfaction des espèces sur notre planète, cette naissance est une belle nouvelle, et elle pourrait bien ne pas rester isolée : il paraîtrait en effet que Huan Huan, pensionnaire panda du zoo français de Beauval puisse elle aussi bientôt donner naissance.


Naissance d'un panda à Pairi Daiza
par lalibre