AccueilÉDITO

Mykki Blanco arrêté au Portugal "pour être gay"

Publié le

par Naomi Clément

Rappeur, performer et homosexuel revendiqué, Mykki Blanco a été arrêté par la police de Lisbonne lundi 19 mai. En cause selon lui ? Sa couleur de peau, son succès et, surtout, son orientation sexuelle. Il raconte.

Mykki Blanco photographié par Terry Richardson

Mykki Blanco n'est pas prêt de revenir au Portugal. Ouvertement gay, défenseur de la cause LGBT, ce rappeur originaire de New-York était venu délivrer une performance à la Galeria Ze des Bois de Lisbonne, le 19 mai dernier. Mais, à peine arrivé sur le sol portugais, l'artiste s'est vu arrêté par la police.

"I'M being arrested for being gay", déclarait Mykki Blanco sur sa page Facebook quelques minutes seulement après avoir atterri. S'en est suivie une série de posts au travers desquels il faisait part de sa consternation quant à cette injuste arrestation (et les commentaires homophobes des internautes). Sur Twitter, Blanco montrait même avoir restreint l'accès à son compte YouTube pour le Portugal.

Chargement du twitt...

L'altercation avec les forces de police aurait débuté dans la file d'attente qui conduit aux taxis, à la sortie de l'aéroport de Lisbonne. Mykki Blanco, qui a conté sa mésaventure au site Noisey, était à la recherche d'un "taxi voucher" (un service de bons pré-payés pour les taxis créé par l'office du tourisme de Lisbonne).

Demandant de l'aide aux officiers de police présents sur place, ces derniers lui auraient répondu qu'il ne pouvait pas avoir accès à ce service, et qu'il devait impérativement payer en cash. Avant de volontairement ignorer les autres questions de l'artiste.

"Go away bicha"

Une femme portugaise, témoin de la scène, lui aurait confié son étonnement : "Je ne comprends pas pourquoi ils agissent si bizarrement avec vous, d'autant plus que vous pouvez très bien acheter des bons pré-payés à l'intérieur, vous n'avez pas besoin de liquide." Impatient, Mykki Blanco confie à Noisey être sorti de ses gonds :

J'ai demandé à l'officier de police où se trouvait le guichet du taxi voucher, mais il m'a dit de "dégager", comme si je n'avais pas fait la queue comme tous les autres touristes blancs. Quand je lui ai demandé poliment pourquoi il ne pouvait pas m'aider moi mais qu'il aidait très gentiment les autres touristes, il m'a répondu "go away bicha". Ce qui est une insulte pour les homosexuels ["bisha" est un mot offensant, dérivé du mot anglais "bitch", généralement utilisé à l'égard des hétéros pour contester leur sexualité - ndlr]

Je lui ai donc dit d'aller se faire foutre avant de quitter la file d'attente. Mais il m'a suivi, a appelé ses collègues avec sa radio en faisant toute une scène dans l'aéroport et m'a dit : "Vous êtes en état d'arrestation."

Très étonné, Mykki Blanco interroge le policier sur la raison de cette soudaine arrestation. "Vous avez insulté un officier de police, lui répond-t-il sèchement, ce qui est un crime au Portugal. Vous ne pouvez me parler ainsi." Dans son récit à Noisey, Mykki Blanco condamnera cette arrestation en ces termes :

Plus qu'un acte de racisme, de préjudice et même d'homophobie (qui étaient tous les trois réunis), j'ai réalisé que la classe sociale était importante, et qu'un homme noir qui réussit n'est pas un fait que tout le monde peut accepter.

Mykki Blanco derrière les barreaux à Lisbonne © la page Facebook du rappeur

Mykki Blanco sera en concert à la Gaîté Lyrique demain, vendredi 23 mai. Plus d'infos sur le site de la Gaîté Lyrique.

À voir aussi sur konbini :