AccueilÉDITO

MyDataRequest, le site qui vous aide à retrouver vos données personnelles

Publié le

par Thibault Prévost

Le site MyDataRequest vous propose, en quelques minutes, d’aller réclamer vos données personnelles à toutes les plateformes que vous utilisez habituellement.

(© USA Network)

Voilà, on y est : le 25 mai, le Big Bang des libertés individuelles en ligne aura lieu et le Règlement général de protection des données (RGPD) déploiera son système de protection légale au-dessus du territoire européen, et vous aurez désormais tout un arsenal de recours à votre disposition pour contrôler un tant soit peu la dissémination et la monétisation de vos données personnelles par les grandes entreprises du numérique.

Par exemple, plus aucune entreprise ne pourra vous refuser une demande de téléchargement d’archive de données personnelles sans contrevenir à la loi (ce qui explique pourquoi, depuis quelques semaines, les plus connues d’entre elles, de Facebook à Tinder, ont annoncé à grand renfort de posts de blog la mise en place d’outils simplifiés de téléchargement d’archives personnelles.

Un bon début, mais à l’heure où l’internaute français moyen utilise simultanément plusieurs réseaux sociaux, plateformes d’e-commerce, services de location en ligne et autres sites de VOD, l’idée d’aller se coltiner plusieurs de fois de suite la même demande à de quoi en agacer plus d’un – oui, on vous comprend, d’ailleurs, en parlant de démarche, n’oubliez pas les impôts en ligne avant le 5 juin, hein.

C’est là qu’entre en scène MyDataRequest, une petite plateforme très bien fichue qui vous permet, moyennant quelques informations personnelles – mais leur politique de vie privée est très clean, jugez par vous-mêmes –, de réaliser toutes ces démarches de manière semi automatisée, gratuitement, et avec de l’aide. Un peu comme pour les impôts, quand vous demandez à quelqu’un de plus expérimenté de regarder par-dessus votre épaule pour vous guider en cas de besoin : ce n’est pas forcément utile, mais ça rassure.

Des archives personnelles très, très incomplètes

La plupart du temps, le service vous renvoie vers les liens fournis par les plateformes et vous laisse vous débrouiller tout seul, mais parfois la vie est un peu plus compliquée que ça (coucou Amazon) et l’accès aux données requiert une demande formelle : ne vous inquiétez pas, MyDataRequest vous proposera alors des modèles de mails que vous n’aurez plus qu’à signer. Ah, oui, il y a Uber aussi : pour eux, il faut envoyer une lettre. Manuscrite. Par courrier. Avec un timbre. Tremble, Uber, la RGPD s’en vient.

Bref, un service très utile, un peu à la manière de JustDeleteMe, qui vous permet de tomber en un clic sur le lien de désinscription des services, habituellement enterré sous un tas de sous-rubriques (c’est cadeau, ne me remerciez pas). Gardez simplement à l’esprit qu’en l’état actuel des choses, ce que ces services qualifient pompeusement "d’archive de données personnelles" se résume surtout aux données que vous fournissez volontairement – posts, photos, vidéos, statuts, date de naissance, emojis, conversations, dick pics et autres joyeusetés –, et devrait assez peu vous surprendre.

Les données réellement inquiétantes, celles qui résultent du suivi de navigation opéré par ces sites pendant que vous ne les utilisez pas, celles achetées à des tiers et utilisées pour épaissir votre profil sur leurs serveurs en les croisant avec d’autres sources (bref, toutes celles dont vous n’avez pas idée), vous ne les retrouverez pas dans ces jolies archives bien classées. Mais c’est déjà un début, et c’est toujours drôle d’opérer un salutaire travail d’archéologie numérique personnelle – retomber sur des conversations vieilles de dix ans a toujours un certain charme.

À voir aussi sur konbini :