AccueilÉDITO

Vidéo : 100 ans de mode islamique racontés par une femme

Publié le

par Olivia Cassano

Le site Muslim Girl a publié une vidéo "100 ans de" qui remet le hijab dans son contexte. Devenu un accessoire de mode, le voile a une histoire bien plus complexe selon sa fondatrice. 

En Occident, le hijab – et les femmes qui le portent – fascine et divise. On se demande si le voile est un symbole d’oppression ou de libération, et alors que plusieurs marques se lancent dans la mode islamique, le débat inclut rarement les femmes qui portent le hijab.

Le site Muslim Girl, créé pour et par des femmes musulmanes, tente de leur redonner la parole et de changer le regard que le public porte sur leur culture, leur religion, et dans ce cas, leurs coutumes. La semaine dernière, le site a publié une vidéo intitulée 100 ans de mode islamique, un parfait exemple de la manière dont ces femmes essayent de reprendre possession de leur histoire.

Nous avons tous regardé au moins une vidéo de type "100 ans de", qui montre l’évolution d’une mode, que ce soit les sourcils, les lunettes de soleil, ou le vernis à ongles. Mais au lieu de se concentrer sur le style, le site voulait montrer que ce bout de tissu, de par sa nature spirituelle et son histoire, est bien plus qu’une mode. La vidéo remet le hijab tel que nous le connaissons aujourd’hui dans son contexte et se le réapproprie pour refléter non seulement l’évolution du climat politique au Moyen-Orient, mais aussi le statut des femmes musulmanes.

"Les grands médias sont obsédés par les femmes musulmanes depuis le 11 Septembre : nous faisons face à une violence extrême et, en même temps, notre voile devient une tendance dans l’industrie de la mode" a expliqué à Konbini Amani Al-Khatahtbeh, la fondatrice et rédactrice en chef du site Muslim Girl.

"La vidéo sert à nuancer les discours sur la mode islamique et montre le rôle historique que le voile a joué dans la construction de notre identité. Elle éreinte les idées fausses et redéfinit le hijab comme objet d’émancipation."

Cette vidéo est également un premier élément de la campagne #MyHijabIsNotYour – "mon hijab n’est pas le tien" – qui a pour ambition de redonner la parole aux musulmanes, en réponse à la généralisation et à la politisation dont elles font l’objet. Sur le site, on peut lire : "Pendant des générations, le voile a été un symbole puissant de la méfiance des musulmanes à l’égard du regard masculin, du colonialisme et de l’islamophobie telle qu’on la connaît aujourd’hui."

Ce n’est pas une mode

Doucement mais sûrement, les marques s’intéressent aux musulmanes, et ont réalisé que la mode dite "pudique" – les vêtements qui ne mettent pas en valeur les formes de la femme – est un marché encore peu exploré et très lucratif. Si la représentation des musulmanes dans la mode mainstream semble être une bonne chose, le concept du hijab va bien plus loin qu’une simple tendance. Réduire le hijab à sa réalité physique revient à négliger son histoire, son rôle en tant qu'outil de défiance et moyen d’expression.

"C’est ironique que le hijab soit considéré comme une mode et une tendance en vogue en ce moment par une industrie qui peut facilement en tirer profit, alors que beaucoup de femmes dans le monde occidental ont peur de sortir de chez elles voilées à cause de l’islamophobie latente."

"Nous refusons que le hijab soit standardisé sans que les musulmanes en bénéficie. Son héritage est important, profond, et magnifique, et le considérer comme une mode sans le contextualiser l’éloigne de son histoire complexe" a expliqué Amani Al-Khatahtbeh.

A photo posted by Muslim Girl (@muslimgirl) on

Émancipation ou oppression ? 

Nous, les Occidentaux, quand nous pensons à l’émancipation de la femme, le hijab nous vient rarement à l’esprit. Mais "l’émancipation réside dans le choix", selon la fondatrice de Muslim Girl :

"Les gens pensent que si nous portons le voile, cela signifie que nous y sommes contraintes, ou que nous le portons pour réprimer notre sexualité. Beaucoup de gens assimilent les femmes voilées à des personnes opprimées, dociles et silencieuses, ou à l’opposé, comme des pions ou des partisanes de l’extrémisme. Le port du hijab est censé être un choix personnel, et on ne peut absolument pas généraliser les femmes qui le portent. Nous ne sommes pas un monolithe."

En fin de compte, Amani Al-Khatahtbeh affirme que le but de la vidéo est de se réapproprier le hijab, dont l’histoire montre ce qu'il représente : "Notre pouvoir, notre autonomie et notre émancipation personnelle."

Traduit de l’anglais par Hélaine Lefrançois

À voir aussi sur konbini :