AccueilÉDITO

À Paris, pisser contre un mur pourrait vous valoir une mauvaise surprise

Publié le

par Mathieu Piccarreta

Un jeune Parisien souhaite recouvrir les murs d'une peinture hydrophobe pour lutter contre les pauses pipi intempestives. Effet boomerang garanti !

Xavier Delaporte en a ras-le-bol. Ras-le-bol de qui ? De quoi ? De ceux qui urinent sur les murs de son quartier. Voilà pourquoi le jeune publicitaire a déposé une proposition sur la plateforme de budget participatif de la ville de Paris. Son idée ? Recouvrir certains murs avec une peinture qui contient une matière répulsive. Le liquide est alors renvoyé à son "propriétaire". Astucieux.

La recette a d'ailleurs déjà fait ses preuves outre-Rhin. Bon prince, Xavier Delaporte confie néanmoins n'avoir que l'idée n'est pas, à l'origine, la sienne :

"Je reprends simplement un concept qui existe déjà à Hambourg, en Allemagne."

Même si le jeune homme n'a pas inventé le fil à couper le beurre, il a tout de même le mérite de passer à l'action pour lutter contre le fléau des – trop – nombreux pipis sauvages qui polluent les rues de bien des quartiers de la capitale.

Au-delà de l'hygiène, cette mauvaise habitude est un véritable problème pour l'éducation de nos enfants, ainsi que pour la santé publique, argue Xavier Delaporte. Selon lui, la présence de nombreux bars dans son quartier n'excuse en rien les fêtards peu enclins aux règles élémentaires de civisme "car même l’urine festive, ça pue". Pragmatique.

Seul frein aux murs capables de s'auto-défendre : le coût de la peinture, qui est élevé. Il faut en effet compter pas moins de 500 euros pour recouvrir une surface de 6 mètres carrés. Notez néanmoins que certains quartiers parisiens des 3e et 10e arrondissements ont d'ores et déjà mis en pratique des systèmes de murs "antipipi" mais uniquement pour une phase de test.

Si ce système n'est pas sans rappeler l'allégorie de l'arroseur arrosé, il a surtout l'intelligence de se montrer plus dissuasif que répressif. Pour rappel, un pipi sauvage est passible d'une amende de 35 euros.

À voir aussi sur konbini :