AccueilÉDITO

Vidéo : quand les dernières paroles d'un condamné à mort prennent vie

Publié le

par Louis Lepron

Dans une vidéo,  les réalisateurs Tania Arana et Quentin Fabiani ont décidé d'illustrer les derniers mots d'un condamné à mort. 

Tania Arana et Quentin Fabiani sont deux réalisateurs. Ils ont eu envie, après la lecture des derniers mots de condamnés à mort dans les couloirs de prisons du Texas, de leur donner vie. Ils se sont concentrés sur un témoignage en particulier, celui d'Arnold Jermarr, condamné à mort pour avoir assassiné Christine Marie Sanchez en juillet 1983, âgée de 21 ans et habitante de la vie de Corpus Christi.

À l'image, une personne sur une chaise électrique. En parallèle, un jury qui délibère, façon Douze hommes en colère. La voix off en devient encore plus forte.

Les deux réalisateurs commentent :

Il y a dans ce film deux mondes distincts, celui tumultueux et vivant de la salle où les jurés délibèrent sur le choix de vie ou de mort, et celui serein et sinistre où l'on execute le condamné.

Le texte de Arnold Jermarr en intégralité :

Oui monsieur, à tous les membres de la famille Sanchez, je ne sais pas qui vous êtes, pas plus que les autres personnes qui sont là. Comme je l'ai déjà dit, j'assume la responsabilité du meurtre de votre fille, en 1983. Je suis profondément désolé pour la perte de votre enfant aimé. Je suis aussi un être humain, je sais ce que l'on ressent, cela m'est arrivé. Je ne peux pas vous donner d'explications, je ne peux pas vous donner de réponse. Je peux vous donner une chose et je vais la donner aujourd'hui. Je vous donne une vie pour une vie, je prie pour que vous n'ayez pas de haine ou d'animosité. Vous avez le droit d'assister à tout cela, je suis heureux que vous soyez là.

Tout ce que je peux faire, c'est demander au Seigneur de me pardonner. Je ne dis pas cela pour plaisanter, je vous donne ma vie. J'espère que mon exécution vous réconfortera. Quant à moi, je suis heureux, c'est pour cela que je souris. Je suis heureux de quitter ce monde, je vais aller dans un meilleur endroit. J'ai fait la paix avec Dieu, je suis né une seconde fois. Merci d'être là, je suis désolé. J'espère que vous dépasserez la méchanceté et la haine. Parce que cela provoque de la douleur et de la souffrance. J'assume la responsabilité de la mort de votre fille, je ne peux pas vous donner d'explications. J'espère que vous trouverez la paix dans les jours à venir. Que Dieu vous bénisse. Merci d'être venu. [Il commence à chanter Amazing Grace].

-> À lire : Les dernières paroles de condamnés à mort

À voir aussi sur konbini :