featuredImage

En Californie, des mosquées reçoivent des menaces promettant un génocide mené par Trump

Trois mosquées ont reçu des lettres anonymes proférant des menaces d'une violence intolérable envers la communauté musulmane.

L'élection de Donald Trump a créé une atmosphère délétère aux États-Unis, et les actes à caractères xénophobes ont fortement augmenté depuis la victoire du candidat républicain. Plus de 700 ont été signalés rien qu'entre le 9 et le 16 novembre selon CNN. La semaine dernière, plusieurs mosquées situées le long de la côte californienne ont reçu des lettres anonymes brandissant, au nom de Donald Trump, la menace d'un génocide imminent contre la communauté musulmane américaine.

Rédigée à la main, l'odieuse missive a été déposée dans les mosquées de Long Beach, Claremont et San Jose. Elle fait référence aux musulmans comme à des "enfants du diable" et les prévient que "leur heure est arrivée".

(via Huffington Post)

(capture d'écran Huffington Post)

Traduction : "Aux enfants de Satan, vous les musulmans êtes viles et sales. Vos mères sont des putes et vos pères sont des chiens. Vous êtes le diable. Votre dieu est Satan. Mais votre heure est arrivée. Il y a un nouveau shérif en ville… le président Donald Trump. Il va nettoyer l’Amérique et la faire briller de nouveau. Il va commencer par vous les musulmans. Il va vous faire ce que Hitler a fait aux juifs. Vous les musulmans feriez  de faire vos bagages et de vous mettre hors de sa portée. C’est une belle époque pour les patriotes américains. Longue vie au président Trump et que dieu bénisse les États-Unis. Des Américains pour un meilleur mode de vie."

Ce n'est un secret pour personne : des suprémacistes blancs et des groupes néonazis soutiennent Donald Trump. Celui-ci a même désigné un des héros de "l'alt-right", Steve Bannon, comme futur chef de la stratégie de la Maison-Blanche.

Il y a une semaine, le National Policy Institute, un think tank d'extrême droite réactionnaire et ouvertement raciste dirigé par Richard Spencer, a organisé une conférence à Washington D.C. durant laquelle le leader suprémaciste a scandé "Hail Trump" tandis que des saluts nazis s'élevaient dans le public. Face à ce déferlement de xénophobie, Donald Trump s’est pour l'instant contenté d'un faible rappel à l’ordre lors de l'interview qu'il a accordée à 60 Minutes.

Heureusement, il y a aussi des gens comme cet anonyme qui a pris la pose, le 26 novembre, devant une mosquée du Texas avec dans les mains un panneau sur lequel on peut lire : "Vous êtes des nôtres. Restez forts. Soyez bénis. Nous sommes une même Amérique."

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

Par Evan Glazman, publié le 29/11/2016

Copié