Cette montre connectée utilise votre chaleur corporelle comme énergie

La PowerWatch de Matrix Industries, première du genre, embarque un générateur thermoélectrique. La montre parfaite pour l'activité sportive.

La durée de vie des batteries des appareils électroniques, directement corrélée à leur puissance, est probablement le seul véritable obstacle que doit absolument franchir le progrès technologique dans les années à venir. Rien ne servira, dans dix ans, de développer des téléphones cent fois plus puissants que nos ordinateurs actuels si on ne peut s'en servir que 20 minutes avant de tomber en rade. La technologie des accumulateurs lithium-ion s'améliore certes petit à petit, mais elle a depuis bien longtemps montré ses limites – en plus d'être basée sur une matière fossile. Pour s'émanciper de notre addiction à l'énergie, il va falloir être inventifs. Et à ce jeu-là, Matrix Industries a fait plutôt fort.

Publicité

La start-up, qui vient de lancer une campagne de crowdfunding, nous présente la PowerWatch, une montre connectée qui promet de ne jamais se retrouver à court d'énergie. Pourquoi ? Car c'est votre corps qui fait office de pile. La montre, de taille équivalente à celles de la concurrence, embarque en effet un générateur thermoélectrique. Le principe ? Votre corps, en faisant son possible pour rester aux alentours de 37°, émet perpétuellement de la chaleur, qui peut ensuite être transformée en électricité en vertu de l'effet Seebeck. En gros, si la différence de température entre la plaque de la montre sur votre bras et celle du cadran est importante, il est possible de générer un champ magnétique et un courant électrique. Tout est dans le différentiel.

L'avènement des objets "wearables"

La technique est loin, très loin d'être nouvelle, et ce n'est pas la première application commerciale de ce phénomène physique (à vrai dire, une montre similaire a déjà vu le jour !). Mais là où Matrix Industries (oui, "Matrix", comme le film dans lequel les humains sont transformés en générateurs) innove, c'est qu'elle est parvenue à faire fonctionner tout un processeur avec si peu d'énergie. La bête, appelée AMBI Q, ne consomme quasiment rien... mais n'offre pas non plus des performances égales à la concurrence.

Testée par Engadget, la PowerWatch tient ses promesses écologiques : elle s'allume à peine portée et, une fois détachée, se met en veille grâce à une batterie capable de sauvegarder vos données et l'heure enregistrée pendant deux ans. Une fois sur votre poignet, vous ne manquerez jamais de batterie, comme prévu. Côté performances, en revanche, la PowerWatch ne tient pas la comparaison : la montre se connecte à votre téléphone via Bluetooth mais ne propose pas d'alertes ou de lecture des notifications et messages, ce qui est quand même un tantinet gênant quand on annonce une "montre connectée".

Publicité

Par contre, en guise de podomètre, ça semble parfait : calories brûlées, vitesse, nombre de pas et même énergie générée, la montre possède tout ce qu'il faut pour satisfaire les accros aux données personnelles. En fait, comme l'explique Engadget, la montre de Matrix Industries est surtout un prototype fonctionnel qui inaugure le futur des wearables – ne nous blâmez pas pour l'anglicisme, même l'Académie française n'a pas trouvé d'équivalent –, bientôt affranchis de leur dépendance au lithium.

Par Thibault Prévost, publié le 15/11/2016

Pour vous :