AccueilÉDITO

Montebourg se défend d'être sexiste... en disant que sa mère était une féministe

Publié le

par Cyrielle Bedu

Alors qu'il faisait un déplacement sur le thème des droits des femmes, Arnaud Montebourg a expliqué qu'il n'était pas macho en se justifiant d'une façon quelque peu maladroite.

Le candidat à la primaire de la gauche est un habitué des dérapages sexistes. (© Philippe Grangeaud/Flickr/CC)

C'est au Palais de la Femme, un établissement parisien dédié à la prévention de l’exclusion sociale et à l’insertion des femmes, qu'Arnaud Montebourg a tenté de se donner une image de féministe. Car depuis quelque temps le candidat à la primaire de la gauche passe pour un vrai macho. En cause, les nombreuses vidéos qui tournent sur les réseaux sociaux où il semble sous-estimer ou ne pas prendre en compte les femmes présentes à ses côtés. Le socialiste a donc voulu redorer son blason en déclarant qu'il était forcément pour l'égalité hommes-femmes... parce que ses tantes et sa mère avaient pris part au mouvement féministe "Choisir la cause des femmes", lancé dans les années 1970 par l'avocate et militante des droits des femmes Gisèle Halimi.

Après le très populaire "je ne suis pas raciste parce que ma meilleure amie est Tchadienne, donc plus noire qu'une Arabe" de Nadine Morano, Arnaud Montebourg invente donc le "je ne suis pas macho parce que ma mère a été militante féministe". Chouette.

Dernièrement pourtant, à l'occasion d'une interview qu'il donnait à France Info, l'homme politique a été plus que maladroit en oubliant de prendre en compte Fabienne Sintes, à la tête du 7/9 de la radio, parmi les journalistes présents dans le cadre d'une émission politique.

Autre moment gênant : lors d'un autre déplacement, Arnaud Montebourg interpelle toutes les femmes en mettant systématiquement un "la" devant leur prénom, pendant qu'il donne automatiquement de grandes tapes dans les dos à tous les hommes présents dans la salle.

En 2014, à l'occasion d'un sujet qui lui était consacré dans l'émission Envoyé Spécial, alors qu'il venait de démissionner de son poste de ministre de l'Économie du gouvernement de Manuel Valls, Arnaud Montebourg prend la journaliste qui l'interroge de haut, en déclarant à la suite d'une question qui l'a gêné : "Elle est toujours comme ça la petite ?"

À lire -> VIe République et fin de l’austérité : le programme d’Arnaud Montebourg

À voir aussi sur konbini :