AccueilÉDITO

Les "monsters fox", ces renards gavés de force dans des fermes illégales pour leur fourrure

Publié le

par Jeanne Pouget

(© oikeuttaelaimille.fr)

Une association de protection animale finlandaise a enquêté sur le gavage illégal de renards, rendus obèses dans l’unique but de produire plus de fourrure. Des pratiques sordides qui impliqueraient de grandes marques de luxe.

(© Oikeutta eläimille/Flickr/CC)

Une enquête menée au printemps 2017 par l’association finlandaise Oikeutta Eläimille et rapportée par 30 millions d’Amis dénonce l’exploitation de renards au sein de cinq fermes finlandaises, dans des conditions illégales et particulièrement abjectes. Les animaux y sont gavés à mort pour que leur peau s’étire et qu’ils produisent toujours plus de fourrure. Des méthodes clairement en contradiction avec la loi du pays sur le bien-être animal qui interdit que les animaux souffrent.

Or, ces renards d’élevage qui pèsent en général 3,5 kilos en moyenne pèseraient dans ces fermes plus de 19 kilos, soit cinq fois leur poids normal. "Confinés dans de petites cages, ils peinent à se déplacer à cause de leur poids, et leurs yeux sont gorgés de sang", observe l’association qui explique que les éleveurs les laissent ainsi mourir d’obésité pour ensuite récupérer leur pelage. Des déformations morbides qui les ont conduits à être surnommés "monster foxes" ("renards monstres").

Des marques de luxe se fourniraient notamment dans ces fermes

Oikeutta Eläimille rapporte que ces fermes fournissent SagaFurs. Cette maison de fourrure finlandaise revendique d’ailleurs sur son site la qualité supérieure et la traçabilité de ses produits "durables" et "responsables". C’est au sein de cette maison, qui servirait donc d’intermédiaire, que de grandes marques de luxe se fourniraient, comme Louis Vuitton, Michael Kors ou encore Gucci. Depuis la sortie de ces images, des vétérinaires dépêchés par les associations de fourreurs se seraient rendus sur place pour venir en aide aux renards.

30 millions d’Amis rappelle que, chaque année, 56 millions d’animaux sont tués dans le monde uniquement pour leur fourrure. Elle invite au passage à signer sa pétition pour la fermeture des fermes à fourrure en Europe et en faveur d’un étiquetage détaillé pour tous les produits en fourrure importés.

À lire -> L’animalisme : le mouvement qui repense notre rapport aux animaux

À voir aussi sur konbini :