AccueilÉDITO

Les œufs de poules élevées en batterie, chez Monoprix c'est fini

Publié le

par Jeanne Pouget

Dans un communiqué, l’enseigne de grande distribution annonce qu’elle retire de ses rayons à compter du 11 avril 2016 les œufs de "catégorie 3", c’est-à-dire les œufs de poules élevées en cage.

Les associations de défense des animaux ainsi que les consommateurs conscientisés peuvent se féliciter du pas franchi par Monoprix. L'enseigne qui avait déjà retiré les œufs de catégorie 3 de sa propre marque a désormais étendu la mesure à l’ensemble des marques vendues dans ses 600 magasins à travers la France.

Pour rappel, le classement des œufs en catégories de 0 à 3 correspond au mode d'élevage des poules pondeuses. Ce code est obligatoirement inscrit sur les emballages et les coquilles. Les œufs marqués par le chiffre 3 représentent 68 % des œufs produits en France : les poules pondeuses sont alors élevées en cage sans jamais voir la lumière du jour, avec pour seul espace l'équivalent d'une feuille A4.

Une première en France

Brigitte Gothière, porte-parole de l’association de défense des animaux L214, a déclaré :

"La décision de Monoprix est le signe que certaines souffrances infligées aux animaux ne sont plus socialement tolérées. L'engagement de Monoprix est un pavé dans la mare pour les autres enseignes et les grandes marques d'œufs."

Poules en cage ©ko_orn Getty/iStock

Poules en cage. (© ko_orn/iStock)

Les Français seraient en effet très sensibles aux conditions d’élevage des animaux. Dans un sondage réalisé par OpinionWay en septembre 2014, 90 % des personnes interrogées se montraient favorables à l’interdiction de l’élevage en cage des poules pondeuses. Et selon un sondage Ifop de 2010, 75 % des Français seraient prêts à payer plus cher leurs œufs s’ils ont la garantie que les poules pondeuses n’ont pas été élevées en cage.

Cette mesure encourageante se fait malheureusement encore trop rare. En effet, Monoprix est, à l’heure actuelle, la seule marque de grande distribution à avoir opéré ce changement quand l'ensemble des supermarchés d’autres pays d’Europe comme la Belgique, les Pays-Bas ou encore l’Allemagne ont définitivement fait une croix sur les œufs de poules élevées en cages.

"Ils sont leaders dans le secteur et c'est par eux que peut passer le changement. S'il faut attendre que ça bouge du côté du gouvernement, les animaux ne sont pas près de s'en sortir", estime une porte-parole de L214 citée par le Huffington Post.

En espérant donc que d'autres enseignes de grande distribution suivront le même chemin.

À lire -> Une nouvelle vidéo scandaleuse montre l'envers du décor d'un abattoir français

À voir aussi sur konbini :