Par Pierre Schneidermann

La notion de "participatif" prend tout son sens.

C’est parce qu’il s’est rendu compte le 8 novembre 2016, le soir de l’élection de Donald Trump, que la fiche Wikipédia du nouveau président américain subissait des petites modifications – dans le passage sur le célèbre enregistrement audio dans lequel il se vante qu’il lui arrive d’attraper les femmes "par la chatte" – que Justin Blinder, artiste et codeur, s’est lancé dans un projet expérimental et déroutant.

Son site Web, Wikipedia was here, a été repéré presque un an et demi après par le site Fast Company, qui a alors décidé de l’interviewer. Quand il s’est rendu compte que tous les contributeurs anonymes étaient désignés par leur adresse IP, Justin Blinder a développé un petit script permettant de les géolocaliser sur Google Maps. Aucun hacking, c’est tout à fait légal.

Résultat : à chaque fois qu’un anonyme édite une page, une photo du lieu d’origine de son auteur apparaît sur le site Web. L’adjectif "participatif" prend tout son sens : les photos viennent de partout dans le monde et les endroits improbables s’enchaînent. Un regret : il eût été tout à fait intéressant de pouvoir suivre les éditions notice par notice sur Street View.