Le MIT dévoile un super robot acrobate… et "aveugle"

Il s’appelle Cheetah 3 et carbure grâce à deux algorithmes innovants.

Il pèse environ 40 kg et fait la taille d’un labrador. Comme bien d’autres robots agiles de son espèce, Cheetah 3 est un véritable acrobate : il peut marcher, courir, faire des sauts et retrouver son équilibre quand une main humaine vient vicieusement le déstabiliser.

Publicité

Impressionnant, Cheetah 3 l’est d’autant plus qu’il ne "voit" pas : ses concepteurs, chercheurs au MIT, ne l’ont pas doté de caméra. En fait, Cheetah 3 "ressent", nous explique le communiqué de presse. Les ingénieurs appellent ça la "locomotion aveugle" ("blind locomotion").

Mais pourquoi diable chercher à se passer de vision ? Sangbae Kim, concepteur de Cheetah 3 et professeur associé d’ingénierie mécanique au MIT, apporte la réponse suivante :

"La vision peut être troublée, légèrement imprécise, parfois indisponible. Si vous comptez trop sur la vision, votre robot, qui recherche toujours la position exacte, pourrait ralentir. Nous voulons donc des robots qui font appel aux informations tactiles. De cette manière, nous pouvons traiter les obstacles inattendus, et ce sans ralentir."

Publicité

Avantage crucial qui permettrait à Cheetah 3, à terme, d’inspecter des endroits trop dangereux d’accès pour les humains : centrales électriques, terrains accidentés, etc.

Deux algorithmes principaux, développés pour l’occasion, rendent possibles les performances de Cheetah 3 : un algorithme de détection de contact et un autre de contrôle avec un modèle prédictif.

Le premier permet au robot de trouver le timing parfait pour lever ou poser une patte au sol, notamment grâce aux infos recueillies par les gyroscopes, accéléromètres et capteurs de position installés dans ses jambes.

Publicité

Le second calcule la force au sol que doit fournir chaque patte. Cet algorithme est dit "prédictif", car il imagine plusieurs situations futures et choisit la meilleure, celle qui donnera le plus d’aplomb au robot.

À terme, l’équipe prévoit d’adjoindre une petite caméra à Cheetah 3, pour le rendre encore plus fort et plus agile. Mais son instinct premier, nous assure-t-on, restera bel et bien la "blind locomotion".

Par Pierre Schneidermann, publié le 06/07/2018

Copié

Pour vous :