Miss Muslimah, la réponse musulmane au concours Miss Monde

Depuis quatre ans, Miss World Muslimah élit une Miss musulmane. Un contre-pied au concours Miss Monde, sans bikini mais avec le voile.

Des finalistes à l'élection de "Miss Monde Muslimah", le 19 novembre 2014 lors d'un dîner de gala à Yogyakarta, en Indonésie. (Crédit image : AFP)

Des finalistes à l'élection de "Miss Monde Muslimah", le 19 novembre 2014 lors d'un dîner de gala à Yogyakarta, en Indonésie. (Crédit image : AFP)

Alors que Miss Monde vient tout juste de commencer pour une finale prévue pour le 14 décembre prochain, un tout autre concours se déroule au même moment en Indonésie. Il s'agit de "Miss monde Muslimah", la version musulmane du concours de beauté international. Créé en 2011, ce concours marginal avait particulièrement fait parler de lui l'année dernière.

Publicité

En effet, alors que Miss Monde se déroulait justement en Indonésie, pays qui comprend le plus de musulmans sur Terre, l'événement avait été vivement critiqué par les islamistes qui le qualifiaient de "concours de prostituées". S'ils ne réussirent pas à faire annuler la finale, ils obtinrent néanmoins gain de cause : la dernière étape se déroula à Bali, île majoritairement hindoue, au lieu de Jakarta comme il était prévu.

De leur côté, les organisatrices de "Miss Monde Muslimah", assurant qu'elles ne soutenaient pas ces propos, en profitaient néanmoins pour positionner leur version musulmane comme une riposte aux concours occidentaux.

"Nous avons délibérément choisi de tenir cet événement juste avant la finale des Miss Monde afin de montrer qu'une alternative existe pour les musulmanes", affirmait la créatrice du concours, licenciée de la télévision indonésienne en 2006 pour avoir refusé de retirer son voile à l'antenne, selon le Figaro.

Publicité

La nigériane, Obabiyi Aishah Ajibola, Miss Muslimah 2013.

La nigériane, Obabiyi Aishah Ajibola, Miss Muslimah 2013.

"Nous ne sommes pas mariées à des terroristes"

Cette année, 18 finalistes, âgées de 18 à 27 ans, ont été sélectionnées sur Internet pour devenir Miss Muslimah. S'il s'agit avant tout d'un concours de beauté, le défilé en bikini en moins et le port du voile en plus, les organisatrices mettent un point d'orgue sur la foi des jeunes femmes. En récitant à la perfection les versets du Coran et en expliquant quelle est leur vision de l'Islam, elles doivent prouver qu'elles sont de ferventes musulmanes.

"Nous voulons nous assurer qu’elles comprennent tout au mode de vie islamique, de ce qu’elles mangent à ce qu’elles portent en passant par la façon dont elles vivent leur vie", a justifié Jameyah Sheriff, l’une des organisatrices.

Publicité

Une manière également de démonter les préjugés sur l'islam selon Dina Torkia, candidate de la Grande-Bretagne. "Je crois que le plus important est de montrer que nous sommes des filles vraiment normales, nous ne sommes pas mariées à des terroristes. Ce foulard sur ma tête ne fait pas peur", a-t-elle expliqué à l’AFP. Aussi, afin de montrer la tolérance de leur religion face aux autres, les organisatrices ont choisi délibérément les temples hindouistes de Prambanan pour accueillir la finale.

Des participantes à Miss Wolrd Muslimah en train de réviser leurs versets du Coran

Des participantes à Miss Wolrd Muslimah en train de réviser leurs versets du Coran

Et si on arrêtait ce genre de concours de beauté ?

Si on peut comprendre que des femmes musulmanes souhaitent avoir leur propre Miss pour représenter leur religion et pouvoir y porter le voile, la question de savoir pourquoi ces concours de beauté existent toujours se pose. D'autant plus que les déclinaisons se multiplient, de Miss Département à Miss Univers, en passant par Miss France ou Miss Prestige National, Miss Monde ou encore Mini-Miss – interdit depuis l'année dernière par le Sénat, sans compter tous les concours de beauté çà et là pour savoir qui sera la plus belle pour aller danser.

Publicité

En jeune enfant insouciant, on se plaisait à regarder l'émission autrefois organisée par la dame au chapeau, mais arrivé à l'âge adulte, l'utilité d'un concours où des femmes se trimballent en robe de princesse et en bikini pour faire rêver les petites filles et faire complexer les jeunes femmes qui ne font pas 1m70, du 90C et 55 kilos, paraît tellement futile.

Le simple fait que l'on n'entende jamais parler du concours version masculine n'est pas anodin non plus. Une fois de plus, les standards de beauté féminins sont formalisés. Pourtant, n'entend-on pas chaque année des personnes se plaindre du fait que la Miss France choisie n'était pas "la mieux" ? Cela prouve bien que la beauté n'est pas universelle. Et si on arrêtait tout simplement ce genre de concours ? Il semble que cela n'est pas près d'arriver, l'année dernière encore, l'émission se hissait en tête des audiences...

Par Anaïs Chatellier, publié le 22/11/2014

Copié

Pour vous :