La ministre Laurence Rossignol saisit le CSA suite à l'agression sexuelle chez Hanouna

Laurence Rossignol, ministre de la Famille, a saisi le CSA après qu'un chroniqueur de Cyril Hanouna a agressé une femme en direct sur le plateau de C8.

"The show must go on", paraît-il. Lors du marathon d'antenne de 35 heures effectué par Cyril Hanouna et ses acolytes sur C8, un incident a éclaté sur le plateau lorsque Jean-Michel Maire a embrassé une jeune comédienne sur le sein, dans la nuit de jeudi à vendredi, après qu'elle a pourtant exprimé ses refus répétés au chroniqueur.

À la suite de ce qu'on peut qualifier d'agression sexuelle en direct, le CSA a annoncé avoir reçu 250 signalements de téléspectateurs choqués par la séquence. Au cas où, l’article 222-22 du Code pénal décrit une agression sexuelle comme "toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise". Nous y sommes.

Publicité

"Et puis la jeune femme était sympathique..."

Publicité

Vendredi soir, dans Touche pas à mon poste, Cyril Hanouna est revenu sur ce navrant épisode sur l'air du "circulez, y'a rien à voir", comme rapporte LCI :

"On revient sur cette séquence qui fait beaucoup parler, vraiment pour pas grand-chose, encore une fois. Il y a eu une séquence hier soir avec une jeune fille, dans laquelle vous lui avez fait un bisou. Et ça va très bien avec elle, vous êtes super potes, limite."

Surréaliste ? Pas sur le plateau de TPMP. Jean-Michel Maire poursuit et justifie son geste : "C'était même pas sur la poitrine mais sur le haut du décolleté, pour lui éviter un bisou justement parce qu'elle est maquée." Et Cyril Hanouna de clore la polémique en jugeant le geste "regrettable"... mais en défendant tout de même son chroniqueur : "C'est vrai que c'est fou pour pas grand-chose, une fois de plus. [...] Vous auriez pu faire ça sur le front, mais je trouve pas ça hyper grave. Et puis la jeune femme était sympathique..."

Publicité

La ministre de la Famille sort du silence

Tout le monde n'est pas de l'avis de l'animateur télé : une agression sexuelle en direct, c'est davantage que "regrettable". Laurence Rossignol, ministre de la Famille, de l'Enfance et du Droit des femmes, a annoncé avoir saisi le CSA de cette agression sexuelle : "Même dans une émission de divertissement, quand une femme dit non c'est non."

Publicité

Elle n'est pas la seule élue à avoir réagi à cette séquence TV malaise : Cécile Duflot (EELV) a également fait part de son indignation sur Twitter, indiquant qu'il "faut que ça change".

Elle en profite pour rappeler aux hommes que le harcèlement sexuel n'est pas seulement un "combat de meufs" :

D'après le CSA, le dossier sera "instruit prochainement".

Par Théo Chapuis, publié le 15/10/2016

Copié

Pour vous :