Les millennials dépenseraient 300 dollars par mois en maquillage

Incroyable mais vrai : selon une étude américaine les millennials dépenseraient en moyenne 300 dollars chaque mois pour leurs produits de beauté.

France Culture vient de pointer du doigt un chiffre pour le moins surprenant : 300 dollars, ce serait le montant mensuel moyen des millennials consacré au maquillage et produits de beauté en tous genres. C’est le New York Times — qui consacrait sa Une à ces jeunes nés entre 1980 et 2000 — qui a révélé cette somme, explique France Culture.

Publicité

L’étude démontre que les personnes dans cette tranche d’âge dépenseraient 300 dollars par mois en make-up, utilisant ainsi une quinzaine de produits par jour pour se refaire une beauté. Toujours selon le quotidien américain, si le marché est aujourd’hui principalement féminin, ces dernières risquent d’être rapidement rattrapées par les hommes.

Effectivement, le journaliste de France Culture, Guillaume Erner, explique que ce secteur attend un "relais de croissance" du côté de la gent masculine, ajoutant que de "nombreux développements sont attendus". Une expansion que l'on peut attribuer au nombre florissant des tutos maquillage apparus sur YouTube ces dernières années.

Les tutos beauté, phénomène en pleine expansion

Publicité

Tandis que le nombre de followers des jeunes YouTubeuses, telles que Zoella, Michelle Phan ou encore Huda Beauty, ne cessent d'augmenter, parallèlement, Marie Claire a rédigé un article sur le nouveau phénomène des tutoriels beauté pour hommes. Jeffree Star, James Charles et Winslegue seraient les trois stars de YouTube et Instagram.

Afin de mieux nous faire appréhender la situation, Guillaume Erner a multiplié ce chiffre à l’année, arrivant à un total de 3,600 dollars par an.

"Ce qui veut dire que dans les 50 pays les plus pauvres de la planète, du Kirghizistan à la République démocratique du Congo, les habitants peuvent consommer comme aux États-Unis en matière de maquillage, à condition, bien entendu, de ne rien acheter d’autre du tout", souligne le chroniqueur.

Publicité

De quoi nous faire réfléchir sur nos habitudes de consommation.

Publicité

Par Manon Baeza, publié le 16/08/2018

Pour vous :