Paint : condamné par Microsoft, immédiatement gracié par Internet

La prochaine mise à jour de Windows, Autumn, devait faire sortir Paint du système d’exploitation. C'était sans compter sur la mobilisation des nostalgiques.

sans-titre

Dans un communiqué intitulé "MS Paint n'est pas prêt de partir", Microsoft a clarifié la situation sur le logiciel de création. "Nous avons constaté un incroyable épanchement de soutien et de nostalgie autour de MS Paint, écrit l'entreprise, et nous voulions profiter de cette opportunité pour mettre les choses au clair et partager de bonnes nouvelles : MS Paint ne va nulle part, il va simplement être hébergé ailleurs, dans le Windows Store, où il sera disponible gratuitement." Dans les faits, Paint 3D remplacera donc Paint comme logiciel par défaut de Windows 10, mais ceux qui le souhaitent pourront toujours réinstaller l'ancienne version si ça les chante. Et on est prêts à parier que personne ou presque ne le fera. La nostalgie est ainsi faite qu'elle ne s'embarrasse pas du bon sens.

Publicité

Alors que Microsoft lancera bientôt une nouvelle mise à jour de son système d’exploitation Windows 10, l'Autumn (Fall aux États-Unis) Creators Update prévue pour la fin de l’année, le constructeur a en effet dévoilé la liste des programmes et applications qui seront effacés de la prochaine version car "jugés obsolètes", dont Paint.

Alors bien sûr, d’un point de vue rationnel, la possible – probable – suppression de MS Paint est non seulement normale mais nécessaire, tout comme son remplacement par Paint 3D, qui devrait, lui, s’améliorer avec la prochaine mise à jour. À vrai dire, en y réfléchissant bien, le simple fait que Paint soit encore disponible sur tous les ordinateurs Windows de la planète était presque une insulte au progrès technique.

Paint est né en 1985, et son interface et ses fonctionnalités n’ont quasiment pas évolué depuis sa première version. Paint est né anachronique. Et tant mieux, quelque part, que le monde diversifié de la création graphique se soit tant éloigné de son patriarche que celui-ci ne serve plus qu’à faire patienter les gosses au bureau et à permettre à quelques sous-cultures virtuelles d’exprimer pleinement leurs délires graphiques volontairement cheap – oui, vous, les fans de pixel art, on vous voit, et on compatit.

Publicité

Paint n'a jamais laissé tomber personne

Car peu importent ses capacités limitées, et tant pis si jusqu’en 1998, il ne supportait que le format Bitmap : Paint était toujours là, fonctionnel, au garde-à-vous, dès lors que l’on devait afficher une image, écrire une légende ridicule ou dessiner une moustache hitlérienne sur la photo de profil Facebook d’un ami. Paint n’a jamais résolu aucun souci, mais il n’a jamais laissé tomber personne.

Après Winamp, c’est un autre pensionnaire de la maison de retraite de l’informatique qui nous quitte, du moins sur son support Windows officiel. Car Internet est aussi là pour immortaliser ces pans de la culture numérique voués à disparaître, comme Clippy ou Internet Explorer, trop dysfonctionnels pour demeurer mais trop utilisés pour mourir sans les honneurs. Si Paint vous manque vraiment, vous pouvez toujours aller chercher ses variantes open source utilisables à même le navigateur, comme Cloudpaint ou A-Paint en réalité virtuelle, mais au fond, on parie que ça n’arrivera pas.

Article écrit le 24 juillet 2017, mis à jour le 25 juillet.

Publicité

Par Thibault Prévost, publié le 25/07/2017

Pour vous :