AccueilÉDITO

Dans le Michigan, la sodomie pourrait être passible de 15 ans de prison

Publié le

par Naomi Clément

Dans l'État du Michigan, aux États-Unis, l'acte sexuel anal (mais aussi oral) pourrait désormais être passible de quinze années de prison.

En matière d'évolution des mœurs, le pays de l'Oncle Sam est une terre de contradictions. Si le mariage gay est désormais autorisé dans les cinquante États qui composent le pays et que la notion de genre a été bannie des toilettes publiques de la Grosse Pomme, certaines décisions politiques semblent aller à l'encontre du progrès social.

Comme le pointe aujourd'hui le mouvement The New Civil Rights, le Sénat du Michigan a fait passer, le 4 février dernier, un projet de loi qui condamne fermement la sodomie, menaçant ceux qui la pratiquent d'une peine de quinze années de prison – sachant qu'aux États-Unis, comme le précisait Slate en 2003, "la loi entend par sodomie toute pratique sexuelle non reproductive, y compris au sein du couple hétérosexuel. La fellation relève donc du délit de sodomie".

Mis en ligne sur le site Michigan Legislature, ce projet de loi, baptisé SB219, se base sur la Logan's Law, soit la loi de Logan, du nom d'un Husky sibérien décédé des suites d'une attaque à l'acide qui lui avait été infligée par un homme. Elle a initialement été créée pour protéger les animaux des pratiques abusives commises par les hommes.

Source : <a href="http://www.legislature.mi.gov/documents/2015-2016/billengrossed/Senate/pdf/2015-SEBS-0219.pdf" target="_blank">Michigan Legistalture</a>

"Une personne qui commet l'abominable et détestable crime contre l'ordre naturel avec un homme ou un animal est coupable d'un crime passible de quinze ans d'emprisonnement maximum."

Une décision qui va à l'encontre d'un jugement de la Cour suprême

Il aurait simplement fallu rayer le terme "with mankind". Mais en mettant ici sur le même plan les relations sexuelles que peuvent avoir un couple consentant et des pratiques zoophiles ("either with mankind or with any animal"), le Sénat du Michigan n'a pas seulement condamné la sodomie et la fellation : il les a mises sur le même plan que la zoophilie. Et bien que le Sénat affirme que ce projet de loi concerne aussi bien les hétérosexuels que les homosexuels, on ne peut s'empêcher de penser qu'il cherche ici à stigmatiser les couples gays.

Une initiative aussi honteuse qu'archaïque, mais finalement peu étonnante de la part d'un État qui impose une legislation "antisodomie" depuis des décennies, et ce malgré l'arrêt "Lawrence v. Texas" de la Cour suprême des États-Unis en 2003, qui avait jugé ce genre de loi contraire à la Constitution américaine.

Comme le rappelait Yagg en 2014, dans un article intitulé "La Virginie abroge sa loi interdisant la 'sodomie'" :

"Malgré l’arrêt de la Cour suprême fédérale Lawrence v. Texas, 13 États américains n’ont toujours pas modifié leur législation et continuent d’interdire la sodomie en 2014 : l’Alabama, la Floride, l’Idaho, le Kansas, le Texas, la Louisianne, le Michigan, le Mississippi, le Missouri, la Caroline du Nord, l’Oklahoma, la Caroline du Sud et l’Utah. Le Texas et le Kansas vont jusqu'à explicitement interdire tout contact sexuel entre deux personnes de même sexe."

Le projet de loi SB219 devrait être présenté ces prochains jours à la Chambre des représentants du Michigan.

À voir aussi sur konbini :