AccueilÉDITO

Michel Denisot quitte à son tour Canal+

Publié le

par Théo Chapuis

Michel Denisot, pilier de Canal+ et visage le plus symbolique du Grand Journal (© Jeff Lanet/Canal+)

Alors qu'il officiait sur la chaîne cryptée depuis sa création en 1984, Michel Denisot devrait être contraint à partir lui aussi d'après une info du site PureMédias.

Michel Denisot, pilier de Canal+ et visage le plus symbolique du <em>Grand Journal.</em> (© Jeff Lanet/Canal+)

So long, Michel. D'après une information de PureMédias, corroborée par GQ, c'est un nouveau visage célèbr(issime) de Canal+ qui disparaît des grilles de programmes de rentrée. Le site d'actu média, qui parle de "départ forcé", indique que le contrat de Michel Denisot, qui courait sur trois ans et signé à la suite de son départ du Grand Journal en 2013, n'est pas renouvelé.

Véritable cacique de la chaîne cryptée, Michel Denisot est arrivé sur Canal+ en 1984, l'année de son lancement. Après avoir occupé de nombreux postes, aux sports, au cinéma comme à la direction, il a donné à la tranche access prime time de Canal+ un second souffle en présentant le Grand Journal (dont il était aussi coproducteur) pendant neuf ans. C'est dans son émission qu'ont été révélé des talents comme Yann Barthès, Omar et Fred, Louise Bourgoin...

Pour lui rendre justement honneur, il convient aussi de rappeler que la personnalité placide de l'animateur a inspiré certains de leurs meilleurs sketchs aux Guignols, avec son fameux "Désolé".

Les belles heures du Grand Journal

PureMédias rappelle que les audiences du Grand Journal étaient à l'époque au beau fixe. Si bien que lors de l'élection présidentielle de 2007, l'émission présentée par Michel Denisot plafonnait à deux millions de téléspectateurs, soit entre 8 et 10 % de part d'audience. Celle-ci s'est inexorablement érodée depuis quatre ans : pour comparaison, d'après le même site, Le Grand Journal a réuni hier soir à peine plus de 300 000 aficionados.

Directeur de la rédaction de Vanity Fair depuis 2012 et sans doute bientôt conseiller d'Arnaud Lagardère, selon une info de L'Expansion, l'avenir cathodique de Michel Denisot demeure incertain. Ayant proposé son concept d'émission Conversations secrètes à d'autres chaînes de télévision, dont France TV, il n'aurait essuyé que des refus.

Il y a deux jours, celui qui faisait encore partie des murs de Canal+ a tweeté ceci :

À voir aussi sur konbini :