Au Mexique, la plus grande grotte inondée au monde commence à révéler ses trésors

À deux reprises ces derniers temps, le réseau de grottes de Sac Actun (Mexique) a fait parler de lui. Retour sur sa chaude actu.

(© Gran Acuífero Maya/INAH)

Cela faisait plus de 20 ans que les chercheurs du projet du Gran Acuífero Maya exploraient les eaux souterraines du Yucatán, un État situé dans le sud-est du Mexique. En chemin, les scientifiques étaient tombés sur les réseaux cavernicoles de Sac Actun (263 kilomètres de long) et Dos Ojos (83 km).

Publicité

Le 10 janvier dernier, les deux grottes ont à nouveau fait parler d’elles : après dix mois d’explorations intenses, une jonction entre les deux ensembles a en effet été découverte. Les chercheurs avaient été mis sur la piste par une mèche qui flottait dans l’obscurité.

Cette super-caverne de 347 km de long est maintenant la plus grande grotte inondée au monde. Pour le nom de baptême, la grande grotte a pris le dessus : on parle donc désormais uniquement de "Sac Actun". Côté archéologie, Sac Actun avaient déjà révélé quelques secrets, comme le plus vieux squelette humain du continent américain, celui de Naia, une jeune fille ayant vécu il y a 13 000 ans.

Deuxième événement : ossements et objets mayas à l’intérieur de Sac Actun

Le 19 février, la grotte de Sac Actun a de nouveau fait parler d’elle. L’Institut national d’anthropologie et d’histoire mexicain a en effet révélé quelques informations sur les trésors archéologiques qu’elle abritait, comme le relaye notamment l’AFP.

Publicité

Parmi les découvertes, des éléments de l’époque du Pléistocène, l’avant-dernière époque géologique (de 2,6 millions à 9 700 ans avant notre ère). Côté faune, on y a retrouvé des os d’un éléphant antique (le gomphothère), de tigres à dents de sabre, d’ours et de paresseux géants.

Mais l’équipe scientifique a aussi mis la main sur de nombreuses traces de présence humaine maya : os (humains), morceaux de céramique, gravures rupestres, murs, couloirs, autels et même un site dédié au dieu du cacao, de la guerre et des marchands.

Pour prolonger la découverte, faites donc connaissance avec Guillermo de Anda, archéologue en chef de la mission Gran Acuífero Maya, qui résume dans la vidéo ci-dessous la teneur des découvertes (vous pouvez activer la traduction des sous-titres si vous ne parlez pas espagnol) :

Publicité

Par Pierre Schneidermann, publié le 26/02/2018

Pour vous :