AccueilÉDITO

Au Mexique, El Chapo et Donald Trump sont les deux stars d'Halloween

Publié le

par Thibault Prévost

Crédit : We Are Mitu

Les masques à l'effigie du baron de la drogue Joaquin "El Chapo" Guzman et de l'Américain Donald Trump sont les deux succès d'Halloween au Mexique.

Joaquin "El Chapo" Guzmàn, future star d'Halloween au Mexique. (Crédit image : We Are Mitu)

Joaquin Guzmàn, plus connu sous le nom d'El Chapo ("le trapu"), n'est pas un enfant de chœur. Parrain du cartel Sinaloa, il aura passé sa vie à faire transiter méthamphétamine, cocaïne et ecstasy aux Etats-Unis, au Canada et en Europe, tuant ou faisant assassiner tous ses adversaires.

Considéré par les Etats-Unis comme le trafiquant de drogue le plus puissant au monde, le criminel milliardaire a encore étoffé sa légende en s'échappant, en juillet dernier, de la prison de haute sécurité (sic) mexicaine où il était incarcéré... pour la seconde fois. Désormais en cavale, El Chapo, devenu l'un des hommes les plus détestés du Mexique, devrait être cette année la star... d'Halloween.

La société Caretas REV, qui fabrique des costumes et masques d'Halloween, a rapidement compris le potentiel lucratif que représente le visage moustachu d'El Chapo, super-méchant au parcours hollywoodien. Et a donc décidé d'en faire des masques. Succès immédiat : selon Diego Esponda, le PDG de l'entreprise interrogé par le Washington Post, 4000 panoplies d'El Chapo (le pack comprend, en plus du masque, la tenue de prisonnier marquée du véritable numéro d'identification de Guzmàn, 3578-AJ) ont été vendues, dont 1400 aux Etats-Unis et "quelques dizaines au Danemark et en France".

Donald Trump, l'autre monstre d'Halloween

Malgré tout, Esponda récuse les accusations de glorification du personnage, qu'on estime lié à un millier de meurtres : "C'est une façon marrante de critiquer notre gouvernement, qui a réussi à l'arrêter avant qu'il ne lui glisse entre les doigts quelques mois après", se défend-il, assurant que son entreprise ne capitalise pas uniquement sur le succès des masques du trafiquant.

Une autre figure publique, détestée au Mexique, concurrence El Chapo pour le titre de monstre d'Halloween 2015.

Donald Trump, l'autre monstre d'Halloween au Mexique. (Crédit image : AP)

Cet homme, c'est Donald Trump, un homme en course à l'investiture républicaine pour la présidentielle américaine qui a déclaré le 16 juin dernier, dans un grand moment de populisme, que "le Mexique envoie aux Etats-Unis les violeurs, trafiquants de drogue et autres criminels". Des remarques qui, comme on peut l'imaginer, ont fait grimper en flèche sa cote de popularité au Mexique.

Au point de devenir l'autre gros succès d'Halloween avec un masque – il faut bien le dire assez réussi – le montrant révulsé, toute bouche dehors, les sourcils haussés et la mèche blonde dardée comme un emblème de capot. En à peine une semaine, précise Esponda, plus de 1000 masques de l'homme d'affaires ont été vendus. Au Mexique, la cuvée 2015 d'Halloween sera clairement dominée par les truands.

À voir aussi sur konbini :