Martin Shkreli suspendu de Twitter pour avoir harcelé une journaliste

À croire que Martin Shkreli désire réellement devenir l'homme le plus détesté d'Internet. Le compte Twitter du sulfureux entrepreneur a été suspendu à la suite d'une affaire de harcèlement. 

"Le compte Twitter de Martin Shkreli a été suspendu après qu'il a posté un photomontage flippant."

Publicité

Vous avez sans doute déjà entendu son nom, et probablement pas en bien. Connu pour avoir acheté pour plusieurs millions de dollars un album unique du Wu-Tang Clan, l'homme est surtout (tristement) célèbre pour avoir multiplié par 54 (!) le prix du Daraprim, un médicament notamment utilisé contre le sida et le paludisme.

Actuellement en procès à la suite de multiples accusations à son encontre (fraude, détournement de fonds, etc.), Martin Shkreli semble en parallèle déterminé à établir un record de stupidité sur Twitter. Il s'est ainsi rendu coupable de harcèlement à l'égard de Lauren Duca, une journaliste du magazine américain Teen Vogue, comme nous l'apprend Numerama. Connue pour ses prises de position anti-Trump, elle s'est ainsi vue offrir une invitation galante à l'inauguration présidentielle de ce dernier de la part de Martin Shkreli.

"–  Hey, j'ai une invitation pour l'inauguration si tu veux venir.

– Je préfère manger mes propres organes."

Publicité

Face au refus catégorique de Lauren Duca, déjà mariée en plus de ne pas être intérésée, il s'est alors amusé à imaginer sa relation à grand renfort de montages photo. Une attitude plus que déplacée que la journaliste s'est empressée de signaler à Twitter, qui a alors suspendu le compte, sans que l'on sache s'il s'agit d'une mesure définitive.

"Comment est-ce que ça peut être autorisé ?"

Publicité

L'affaire, largement relayée par les médias américains – et évidemment sur les réseaux sociaux –, a apporté à Lauren Duca son lot de harceleurs en herbe. Déjà la cible de messages violents et sexistes après ses prises de position contre Donald Trump, elle a une fois de plus dû essuyer une multitude d’agressions verbales, qu'elle n'a pas hésité à relayer avec humour.

"Et voilà que maintenant on me menace de diffuser des photos de moi nue. Laissez-moi vous aider, les trolls."

Publicité

Une petite victoire dans la lutte contre le harcèlement dont les femmes sont victimes sur les réseaux sociaux. Un sujet délicat pour Twitter, régulièrement pointé du doigt pour son manque de réaction, malgré les récents progrès en la matière.

Par Louis Josse, publié le 09/01/2017

Pour vous :