Les dreadlocks du défilé de Marc Jacobs font polémique sur la Toile

Accusé d'appropriation culturelle, le styliste a présenté des excuses après la controverse déclenchée par les dreadlocks de son défilé à la Fashion Week new-yorkaise.

Le créateur Marc Jacobs a publié des excuses après la controverse provoquée sur le Web par son défilé de la dernière Fashion Week de New York. De nombreux internautes ont en effet reproché au créateur de pratiquer une forme d'appropriation culturelle en faisant défiler des mannequins blanches coiffées de dreadlocks, un élément de la culture noire.

Publicité

La réponse initiale de Marc Jacob face à ces commentaires a mis le feu aux poudres. Elle a été effacée du compte Instagram du styliste, mais on pouvait auparavant y lire :

Publicité

"À tous ceux qui crient à l’appropriation culturelle ou n’importe quelle autre bêtise sur le fait que les gens d'une certaine race ou couleur de peau portent leurs cheveux de cette façon, je réponds que personne ne critique quand les femmes de couleur se lissent les cheveux.

Je respecte et j’admire les gens et leur look. Je ne vois pas de couleur ou de race, je vois des gens. Je suis désolé de lire qu’autant de gens ont un esprit aussi fermé. L’amour est la réponse. Estimer à leur juste valeur les inspirations puisées de partout est une belle chose. Pensez-y."

Les réponses des internautes ne se sont pas fait attendre :

"Tu craches littéralement des âneries et tu n'y connais tellement rien que ton avis est biaisé." 

"Tu m'as énervé, je regrette d'avoir acheté tes produits, si seulement j'avais su à quel point tu es ignorant ! Éduque-toi !"

Publicité

via Instagram

(© Instagram)

"Déchet !"

"Raciste ! 'je ne vois pas les races'. Mais bien sûr."

"Arrête d'être ignorant comme ça. On essaye de te dire ce qu'on ressent et tu nous réduis au silence. Espèce de malade raciste."

"Tu es fini. Au revoir."

"Raciste ! Boycott Marc Jacobs."

 

via Instagram

(© Instagram)

Publicité

 

"Marc Jacobs dit : 'Je ne vois pas de couleurs'. Clairement."

"Marc Jacobs, vous ne faites défiler quasiment que des mannequins blanches. Vous parlez d’amour et ne de pas voir les couleurs mais vous voyez très bien le blanc quand vous embauchez."


Face à ces propos virulents, le styliste a fait marche arrière et a publié des excuses sur Instagram :

"J’ai lu tous vos commentaires… et je vous remercie d’avoir partagé ce que vous pensez. Je m’excuse pour le manque de sensibilité dont j’ai fait preuve sans le vouloir auparavant. Je crois de tout mon cœur à la liberté d’expression à travers la parole, l’art, les vêtements, les cheveux, la musique… à travers TOUT. Bien sûr que je vois la couleur, mais je ne fais PAS de discriminations. C’EST UN FAIT. S’il vous plaît, continuez à vous exprimer en toute liberté, mais faites-le gentiment. Rien de bon n'arrive en répandant la haine avec des insultes."


Ce n’est pas la première controverse de ce genre dans le monde de la mode. À Londres comme à New York, en 2015 plus de 70 % des mannequins des Fashion Week étaient blanches.

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

Par , publié le 22/09/2016

Copié

Pour vous :