Le "manuel de cruauté envers les animaux" ne fait pas rire tout le monde

Un livre illustrant la cruauté envers les animaux a provoqué la colère de défenseurs de la cause animale. Entre désapprobation de certains médias et menaces visant l'auteur d'un ouvrage qui n'est pourtant pas encore sorti.

Extrait de l'ouvrage, probablement à la page "Quelle est la manière la plus cruelle de faire souffrir une petite mouche sans défense"

Extrait de l'ouvrage, probablement à la page "Quelle est la manière la plus cruelle de faire souffrir une petite mouche sans défense ?"

L'humour est une donnée très relative chez l'être humain, et qu'on le veuille ou non, on n'est pas tous égaux devant le gag. Pierre Desproges le rappelait à Jean-Marie Le Pen dans une phrase restée célèbre : "on peut rire de tout... mais pas avec tout le monde". Le site Vegactu nous rappelle un peu durement à cette triste réalité puisque cette plateforme d'actualités vegane et végétariennes s'en prend violemment à un livre qui s'amuse de la cruauté envers les animaux.

Publicité

Le livre Cruelty to Animals : a handbook répond pourtant aux bonnes questions. C'est vrai, après tout : qui ne s'est jamais demandé quelle est la meilleure manière de torturer un chat ? Où frapper lorsqu'on attaque un éléphant à la hache ? Un bon smash avec une raquette de tennis n'est-elle pas la manière la plus amusante de faire souffrir un canari ?

"Là, il s'agit de faire mal les choses"

L'auteur explique sa démarche dans les pages de Rue89 :

Je dessine beaucoup d’animaux depuis longtemps. J’ai commencé ce projet quand j’étais aux beaux-arts de Rennes en 2006. Un jour j’ai fait un dessin d’un personnage donnant un coup de genou dans le menton d’un cerf et j’ai trouvé ça intéressant à développer. C’était à la fois drôle et dérangeant [...]

Publicité

Cet extrait dépeint  quant à lui sans doute le chapitre "Mais comment faire échouer la période d'hibernation d'une petite marmotte trop mim"

Cet extrait dépeint quant à lui sans doute le chapitre "Mais comment faire échouer la période d'hibernation d'une petite marmotte"

Il poursuit :

Un manuel, c’est fait habituellement pour faire les choses bien, de façon autoritaire, et là il s’agit de faire mal les choses. C’est une idée toute simple mais je pense qu’au final, ça déroute les gens, ils ne sont pas habitués à ça, et c’est ça qui m’intéresse.

Publicité

Hélas. Comme le rapporte Rue89, tout le monde n'a pas goûté le sel de la blague. Et les mécontents n'ont pas attendu la parution du livre (repoussée au 22 octobre) pour vociférer leur désapprobation, mais aussi parfois carrément leurs menaces. Exemple sur le site Vegactu : à cause de son "humour de TRÈS mauvais goût", l'auteur Vivien Le Jeune Durhin y est comparé à Dieudonné. Pire, celle qui sonne la charge contre son livre en appelle à harceler Les Requins Marteaux, éditeur de l'ouvrage – livre qu'elle qualifie entre autres "d'étron".

Et ça fonctionne. La page Facebook des Requins Marteaux est devenue la ligne de front de la bataille entre partisans de l'humour noir et défenseurs hardcore des animaux (cliquer sur "Publications sur la page"). Avec en prime, comme le souligne Libération, des menaces de mort directement adressées à l'auteur.

Vous avez dit un humour qui va trop loin ?

Mais cet affreux livre n'est pas le seul. Après tout, ces amis des bêtes qui fustigent une maison d'édition et un auteur au point de les menacer physiquement (alors qu'aucun d'entre eux n'a tenu le livre incriminé entre les mains) ont sans doute raison. Notre déontologie journalistique nous empêche de nous taire face aux autres manifestations de haine subies par les animaux.

Publicité

En votre âme et conscience, lecteurs, répondez à ces questions : comment rester de marbre face à un épisode de Happy Tree Friends, odieux dessin animé où les animaux les plus choupinou souffrent le martyr en prétendant amuser nos têtes blondes ?

Pour quelle raison les parents indignes de Liza et Bart Simpson les laissent-ils se vautrer devant le terrifiant programme Iggy et Scratchy, où les deux protagonistes, souris et chat, s'entredéchirent à chaque épisode ? Pourquoi le livre des Bunny Suicides, terrible illustration d'un lapin dépressif, n'a-t-il pas encore obtenu l'autodafé qu'il mérite ? Et surtout, oui, surtout, qu'y a-t-il d'amusant dans les tourments que font subir les cafards à ce pauvre Oggy ?

La lutte est encore longue. Vegactu, AnimaVeg et les défenseurs des animaux nous ont ouvert les yeux. L'humour va beaucoup trop loin.

Par Théo Chapuis, publié le 17/10/2014

Copié

Pour vous :