AccueilÉDITO

Jugée trop grosse, une mannequin suédoise dénonce les diktats de la mode

Publié le

par Lydia Morrish

L'industrie de la mode fait encore parler d'elle : la suédoise Agnes Hedengård déclare qu'on lui a refusé de poursuivre sa carrière de mannequin car elle est jugée "trop grosse".

Dans un vidéo postée sur Youtube, Agnes Hedengård, jeune suédoise de 19 ans, raconte en détails comment plusieurs agences de mannequin lui ont dit qu'elle était "trop grosse" pour prétendre décrocher des contrats avec eux. Son indice de masse corporelle est de 17,5, ce qui, selon le système de mesures (qui n'a, bien sûr, qu'une valeur indicative) la classe dans la "maigreur", à un point seulement de la "famine" ou "dénutrition".

Elle conclut en les accusant publiquement, en sous-vêtements, et déclare ne "plus obtenir de contrats depuis que l'industrie de la mode [la] trouve trop grosse". Elle est bien évidemment très mince, mais son corps est jugé trop imposant pour rentrer dans les standards du mannequinat.

Ils disent que mes fesses sont trop grosses et mes hanches trop larges. Selon l'industrie de la mode, vous ne pouvez pas être comme ça. Vous devez être plus mince.

Elle poursuit en détaillant comment des clients, au départ intéressés par une collaboration, refusent ensuite de donner suite une fois qu'ils ont pris connaissance de ses mesures. "Après, c'est une toute autre histoire", déclare-t-elle.

Voici les conséquences désastreuses de l'image corporelle véhiculée par les standards de la mode de nos jours. Selon Le Monde, 600 000 personnes en France souffriraient de troubles du comportement alimentaire. Bien que ces problèmes soient liés à une image corporelle négative, les médias exercent une pression non négligeable sur les jeunes filles et garçones. Et exiger des standards de beauté impossibles comme il l'a été demandé à Agnes est simplement inacceptable.

À voir aussi sur konbini :