© Page Facebook de La Manif pour tous

La Manif pour tous fait du forcing pour marier les jeunes parents

La Manif pour tous a fait sa rentrée le 13 septembre, avec dans son cartable 40 propositions sur "la politique de la famille et l'enfant". Parmi celles-ci, une mesure fortement incitative destinée aux jeunes parents…

© Page Facebook de La Manif pour tous

© Page Facebook de La Manif pour tous

Sûrement afin d'inspirer les programmes de tous les candidats aux primaires, puis à l'élection présidentielle, le mouvement La Manif pour tous a lancé sur son site 40 propositions pour changer notre société, uniquement dans le domaine de la famille et de l'enfant. L'association qui s'était montée au moment de la mise en place du Mariage pour tous, porté par l'ex-garde des Sceaux Christiane Taubira, sortira dans les rues le 16 octobre, et annonce ainsi son retour médiatique. Son programme en 40 points propose surtout des conseils sur le mariage (pour les couples hétéros, bien entendu) et l'éducation des enfants.

Publicité

Publicité

  • Le mariage hétérosexuel est la priorité

La Manif pour tous voudrait renforcer la présence du mariage en France afin de "promouvoir le mariage, cadre le plus stable et le plus protecteur pour la vie familiale". D'abord en le constitutionnalisant (proposition numéro 14), en le présentant dans les cours d'éducation civique (numéro 15) ou encore en le glissant dans l'administration l'air de rien : "proposer le mariage aux jeunes parents non mariés lors de la déclaration de naissance à l'état civil" (numéro 17). En fait, dès que vous êtes en couple (hétéro, bien sûr), le mariage est forcément bon pour vous.

  • Les couples homosexuels mis au ban

Publicité

On ne s'en étonne pas, ces propositions n'incluent les couples homosexuels que pour mieux leur retirer des droits. Dès la proposition numéro 2, on peut lire : "Réserver l'adoption aux couples homme/femme mariés" et la numéro 4 réclame que la PMA (procréation médicalement assistée) soit uniquement destinée aux couples homme/femme. La numéro 13 était attendue : elle demande une annulation pure et simple de la loi sur le mariage entre personnes de même sexe, "sans rétroactivité". Quant à la GPA (gestation pour autrui), c'est un non ferme. Les propositions 7 et 8 réclament même une pénalisation plus ferme de son utilisation, la numéro 10 va jusqu'à vouloir "Dénoncer la Convention européenne des droits de l'homme" à ce propos. Rien que ça.

 

  • L'Éducation nationale en ligne de mire

La proposition 21 propose d'instituer "une allocation parentale d'éducation utilisée à la convenance des parents pour élever leur enfant à domicile ou le faire garder", soit permettre plus facilement aux parents de pouvoir, entre autres, retirer leurs enfants de l'Éducation nationale. La proposition 24 semble faire référence aux débats sur la question du genre enseignée à l'école, et sur la folle rumeur qui avait circulé, disant que la ministre de l'Éducation Najat Vallaud-Belkacem encourageait l'apprentissage de la masturbation. La proposition dit qu'il faut "repenser l'éducation affective et sexuelle dispensée en milieu scolaire, lutter contre l'accès des mineurs à la pornographie."

Publicité

Toutes les propositions ne sont pas totalement subjectives et attendues. Certaines concernant les finances des familles comme la proposition 27 proposant de "rallonger la durée de la carte de famille nombreuse jusqu'au départ de l'enfant du foyer fiscal des parents", sont intéressantes. Mais dans cette succession d'idées, la famille et le mariage sont placés au-dessus de tout dans la société, et les familles recomposées (citées seulement à la proposition 20), les familles monoparentales ou les couples homosexuels sont écartés de ce que la Manif pour tous nomme "Famille".

Par Salomé Vincendon, publié le 15/09/2016

Copié

Pour vous :