AccueilÉDITO

Ils entourent leur maison d'un cocon de verre pour se protéger du froid

Publié le

par Jeanne Pouget

Près de Stockholm, un couple franco-suédois a trouvé la parade aux rudes températures scandinaves tout en se façonnant un habitat écolo : entourer une maison en bois d’une construction en verre pour se protéger du froid.

Marie Granmar et Charles Sacilotto souhaitaient s’installer aux abords de Stockholm, mais ils redoutaient les rudes hivers suédois qui peuvent voir les températures descendre en dessous de zéro degrés entre octobre et avril. Ils se sont alors souvenus de l'idée, astucieuse bien qu'un peu loufoque, qui avait germée dans l'esprit de l’architecte scandinave Bengt Warne dans les années 1990 : la "Nature House", ou maison naturelle en français.

Le couple acquiert donc une maison en bois, autour de laquelle ils installent une maison "naturelle" en verre, de 4 millimètres d’épaisseur, aux allures de serre. Le tout forme une résidence à double emploi : un espace intérieur et un espace extérieur. "Les gens se plaignent beaucoup du temps en Suède, et se cantonnent aux espaces intérieurs à cause de la pluie mais nous n’avons pas ce genre de problème", s’amuse Marie Granmar.

Grâce à leur double maison, le couple et leur fils peuvent ainsi s’approprier l’espace à l’envi. Le toit de la maison en bois a été retiré pour faire place à une plateforme qui,  l’été, se transforme en terrasse : le couple n’a plus qu’à ouvrir le toit vitré pour laisser passer l’air et le soleil.

Ils ont également suspendu des balançoires dans la serre afin de créer un terrain de jeu pour leur fils, qui doit avoir l’agréable sensation de se balancer dans la forêt environnante.

Sur le toit-terrasse de la Nature House. (Capture d'écran faircompagnies.com)

La serre permet de faire pousser naturellement des tomates durant l'hiver. (Capture d'écran faircompagnies.com)

Un concept écologique

Exposée plein sud, la maison capte la chaleur du soleil grâce à son enveloppe de verre. Une technique très efficace, à en croire Charles Sacilotto :

"il suffit d’un petit rayon de soleil pour avoir des températures positives […] Par exemple il peut faire -2 degrés dehors et entre 15 et 20 degrés à l'étage."

Ces températures permettent au couple de faire pousser ses propres tomates, concombres et figues en plein mois de janvier, de façon naturelle. Grâce à des citernes, Marie et Charles récupèrent l’eau de pluie pour arroser leur potager et leur jardin. Le couple peut ainsi vivre quasiment en autosuffisance. La maison est également équipée d’un système de traitement des eaux usées et d’un compost.

Leur maison est donc naturelle dans tous les sens du terme. Comme le conclut Charles Sacilotto :  "C’est toute une philosophie de vie d’utiliser la nature et d’habiter autrement."

À lire : Vidéo : Le spot qui donne immédiatement envie de partir en Suède.

À voir aussi sur konbini :