Le magazine Glamour a remis le prix de la Femme de l'année à la victime du viol de Stanford

Être la victime d'un viol ultramédiatisé n'est traditionnellement pas une manière de devenir l'une des femmes les plus célèbres du monde, mais "Emily Doe" a su utiliser son statut afin de transmettre un message d'une extrême importance.

Après s'être fait sexuellement agresser par Brock Turner, également étudiant, derrière une benne à ordures en janvier 2015 alors qu'elle était inconsciente, la jeune femme de 23 ans avait écrit et publié une lettre percutante qu'elle a ensuite lue devant la cour, racontant son cauchemar et encourageant d'autres victimes de viol à briser le silence.

La seule chose positive à ressortir de cette horrible affaire – en effet Brock Turner a été libéré après n'avoir servi que la moitié de sa peine de six mois : Emily Doe, dont l'identité reste anonyme, s'est vu attribuer début novembre le titre de Femme de l'année par le magazine américain Glamour.

Publicité

Lors de la cérémonie des récompenses, lundi 14 novembre, Michele Dauber, professeure à la faculté de droit de Stanford, est montée sur scène afin d'accepter la récompense au nom de l'étudiante. Elle a déclaré être elle-même "dévastée" après l'élection "d'un président qui se vante d'avoir commis des agressions sexuelles", avant d'ajouter : "Il est temps de se mettre au travail."

Michele Dauber a ensuite fait la lecture d'un message d'Emily Doe. De manière très émouvante, celle-ci se dit "honorée" de recevoir ce titre et encourage les autres victimes de viol à "garder espoir" pour leur avenir. Voici la lettre dans son intégralité :

Publicité

"Bonjour,

Tout d'abord, je voudrais remercier Cindi Leive [la rédactrice en chef, ndlr] et Glamour de me donner cette récompense. Merci de m'avoir comprise à travers mes mots et de m'avoir donné une voix sans m'avoir rencontrée physiquement. Merci de me faire l'honneur de me nommer parmi ces femmes incroyables que je suis bien décidée à rencontrer un jour.

Je voudrais remercier le procureur, qui s'est battu pour me rendre justice. Je voudrais également témoigner ma reconnaissance à Katie Baker de BuzzFeed ainsi qu'à Kirby Dick et Amy Ziering pour avoir aidé tant de victimes [grâce à leur film The Hunting Ground, ndlr]. Je voudrais remercier ma mère et mon père pour avoir acheté 10 exemplaires du magazine, et ma petite sœur, qui est la raison pour laquelle je suis déterminée à me battre et à créer de la joie dans cette vie.

L'année qui vient de s'écouler à été rude mais, lors des moments les plus difficiles, je me suis rendu compte que j'étais indestructible. Il m'a fallu longtemps pour le comprendre, mais je ne peux désormais l'oublier.

Tant d'autres se sont battues avant moi... Tant d'autres qui en ont eu assez. Je me tiens parmi des millions d'Emily Doe révolutionnaires. Je les ai vues parler. J'ai vu la force qui accompagne leur guérison.

À l'heure actuelle, je regarde la cérémonie à la maison et je sais que beaucoup d'autres victimes la regardent aussi. J'espère que chaque survivante partage cette scène avec moi et je me sens fière d'être l'une d'entre elles. Je suis reconnaissante d'être parmi elles, et ce soir, ce sont nous toutes qui avons remporté ce titre.

Le monde entier devrait savoir que chaque personne qui survit à un viol a son histoire. Chaque histoire fait notre puissance. Ensemble, nous sommes plus fortes que tout sytème et toute personne qui menace de nous faire taire. Ensemble, nous sommes innombrables et imbattables. Nous nous levons maintenant avec indignation. Réjouissez-vous. Continuez à vous battre. Je me battrai à vos côtés."

Amber Heard, qui a récemment dénoncé les abus de son ex-compagnon Johnny Depp, a fait la lecture d'une déclaration de la jeune femme ainsi qu'une tribune qu'Emily Doe a écrit pour Glamour. Face à l'auditoire, Amber Heard a conclu par ces mots :

"Emily, où que tu sois, merci pour tes mots. Merci pour ton courage. Nous le portons en nous chaque jour."

Publicité

Le prix de la Femme de l'année peut sembler être une cérémonie dérisoire, mais le soutien porté par le public à Emily Doe a été crucial. Les potentielles victimes d'agression sexuelle doivent savoir qu'il n'y a pas de honte à parler des abus qu'elles subissent et à les dénoncer, elles doivent savoir qu'elles ne sont pas seules.

Glamour Women of the Year 2016 Live Award Ceremony

We’re LIVE in L.A. at Glamour’s Women of the Year 2016 Award Ceremony! #GlamourWOTY

Publié par Glamour sur lundi 14 novembre 2016

Par Lydia Morrish, publié le 18/11/2016

Pour vous :