AccueilÉDITO

Vidéo : le discours bouleversant de Madonna sur scène après les attentats

Publié le

par Ariane Nicolas

madomanx / Youtube

La chanteuse, très émue par les attentats qui ont frappé Paris vendredi, a failli annuler son concert dans la capitale suédoise. Elle explique au public pourquoi elle a décidé de se produire malgré tout, et pourquoi il ne faut pas baisser les bras. 

Elle avait été l'une des artistes mondiales les plus impliquées après les attentats de janvier contre Charlie Hebdo et l'HyperCacher, et nous avait émus aux larmes en serrant le dessinateur Luz dans ses bras. Madonna répond une nouvelle fois présente, au lendemain de la tragédie qui a endeuillé la France, vendredi 13 novembre.

Dans un discours tenu sur scène, samedi à Stockholm (Suède), elle a pris une dizaine de minutes pour parler des attentats, de sa peine, de sa compassion pour les familles des victimes, et des raisons qui l'ont poussée à assurer le spectacle, malgré les circonstances terribles.

Ca a été très dur pour moi de chanter sur scène ce soir, sans penser à ce qui s'est passé hier. Donc j'ai besoin de prendre un moment pour reconnaître le fait qu'il y a eu une tragédie, des assassinats, et que des vies précieuses se sont éteintes hier soir à Paris, de façon absurde. Ca m'a perturbée toute la journée, et j'ai eu beaucoup de mal à monter sur scène, parce que dans un sens, mon esprit est partagé. Je me dis : "Qu'est-ce que je fais ici, alors que des personnes pleurent leurs proches ?"

En même temps, c'est exactement cela que ces gens veulent : nous empêcher de nous exprimer, nous réduire au silence. Mais nous ne nous laisserons pas faire. 

"Personne n'a le droit d'empêcher quiconque de faire ce qu'il aime"

Le public lance alors un tonnerre d'applaudissements. Madonna poursuit, très émue :

L'union fait la force (...) J'ai failli annuler mon concert ce soir, mais je me suis dit : "Pourquoi je devrais leur faire cette joie ? De quel droit pourraient-ils m'arrêter, nous arrêter ? (...) Nous travaillons dur, nous avons le droit de nous amuser. Personne sur Terre n'a le droit d'empêcher quiconque de faire ce qu'il aime.

Elle se lance alors dans un hymne à l'amour et à la tolérance :

Pour changer le monde, il faut d'abord se changer soi-même (...) Il faut modifier notre rapport à l'autre au quotidien. Il faut traiter chaque être humain avec dignité et respect. Seul l'amour changera le monde. Il est dur d'aimer de façon inconditionnelle, mais c'est nécessaire d'y parvenir.

La chanteuse propose alors au public de respecter une minute de silence. Puis elle entonne "Like a Prayer", en larmes, et le stade se constelle de lumières en souvenir des 129 victimes.

Un peu plus tard, durant le même concert, Madonna chantera aussi "La Vie en rose", d'Edith Piaf, à la guitare et en français. 

À voir aussi sur konbini :