AccueilÉDITO

LVMH aurait racheté Supreme pour 500 millions de dollars

Publié le

par Louis Lepron

Une surprise de taille si elle se confirme.

L'information risque de faire du bruit, beaucoup de bruit. Selon le site de lifestyle Highsnobiety et ses "connexions dans l'industrie" de la mode, LVMH aurait racheté Supreme. Le géant français, conglomérat de marques de prestige – de Louis Vuitton à Kenzo en passant par Dior, Givenchy, Chaumet ou encore Le Bon Marché –, aurait mis 500 millions de dollars sur la table pour racheter ce qui était à l'origine une marque de skate new-yorkaise, fondée en 1994 par James Jebbia.

Vingt-trois ans après, Supreme n'a jamais été aussi populaire et légitime dans une niche alliant skate, hip-hop et punk, allant bien au-delà du cercle des amateurs de planches à roulettes, et devenant une véritable marque de street-wear respectée et suivie par des fidèles en nombre, comme on avait pu le constater lors de l'ouverture de la boutique parisienne en mars 2016.

Une rumeur de rachat qui fait suite à un départ

La rumeur du rachat de Supreme par LVMH est d'actualité. Elle fait suite, coïncidence ou non, au départ ce mercredi 8 février de son directeur Angelo Baque. Ce dernier a décidé de se consacrer à son agence créative, Baque Creative, lancée en 2016, qui aurait déjà pour client Nike NSW ou Converse.

Aussi, ce rachat semble achever le partenariat artistique entre les deux entreprises, trois semaines à peine après le dévoilement de leur toute première collaboration dans le cadre de la Fashion Week, lors du défilé automne-hiver 2017 de la maison Vuitton (voir les images Instagram ci-dessous).

Le jour même de l'annonce officielle de l'association des deux maisons, Kim Jones, directeur artistique du prêt-à-porter homme de Louis Vuitton, affirmait :

"À New York, tu ne peux pas parler de mode masculine sans évoquer Supreme, qui est devenue un phénomène global et massif. D'ailleurs, quand j'étais à l'université, je travaillais pour une entreprise à Londres, et j'avais l'habitude de déballer des cartons Supreme [Kim Jones travaillait à Gimme 5, une entreprise londonienne de distribution très connue, ndlr]. L'entreprise qui m'employait commençait tout juste à distribuer du Supreme, qui n'en était alors qu'à ses balbutiements en termes de renommée. C'est une marque que j'ai toujours connue.

La force de Supreme réside selon moi dans ses designs, qui sont très graphiques, tout comme ceux de Louis Vuitton. Il y a quelque chose de pop art qui émane de nos deux marques, et donc  je trouve qu’elles fonctionnement parfaitement ensemble."

Supreme, la marque de skate underground qui a fait ses débuts dans un petit magasin de downtown New York, avalé par le plus grand acteur du luxe au monde ? La nouvelle, si elle se confirme, entraîne déjà des questions : est-ce que Supreme sera rattachée aux 3 700 magasins de son possible nouveau propriétaire ? Est-ce que la rareté des produits et la distribution unique de Supreme seront remis en cause ou bien est-ce que LVMH poursuivra la politique de la marque new-yorkaise ?

Pour l'instant, comme le souligne Highsnobiety, il ne s'agit que de spéculations et de murmures dans le milieu de la mode. Certaines sources, sur Twitter, remettent en cause la véracité de la rumeur :

Mais si cela se confirmait, ce serait une surprise pour les fanatiques de Supreme. Le groupe LVMH, c'est 125 000 personnes dans le monde, pour un chiffre d'affaires en 2015 de 35,7 milliards de dollars.

À voir aussi sur konbini :