AccueilÉDITO

Le changement climatique nous fait moins bien dormir

Publié le

par Lydia Morrish

Selon une étude, la hausse des températures de notre planète aurait un impact sur notre sommeil.

(© 20th Century Fox)

Les conséquences du réchauffement climatique ont de nombreuses ramifications. On sait qu’il fait fondre la calotte glaciaire et monter le niveau de la mer, qu’il influe sur notre production de nourriture et sur la météo, etc. Mais on ignorait jusque-là qu’il pouvait aussi avoir un impact direct sur la qualité de nos nuits. Une nouvelle étude américaine, publiée dans la revue scientifique Science Advances, suggère que la hausse des températures fait également que l’on dort moins bien – ou tout du moins d’un sommeil moins réparateur.

En analysant des données récoltées auprès de 765 000 personnes interrogées aux États-Unis de 2002 à 2011, les chercheurs ont découvert que les personnes âgées (qui ont plus de mal à réguler la température de leur corps), ainsi que celles qui n’ont pas les moyens de s’offrir de la climatisation (ou de la laisser tourner toute la nuit), étaient les plus touchées par le manque de sommeil pendant les vagues de chaleur.

Ils affirment également que les effets d’une augmentation de la température sur le sommeil sont particulièrement notables l’été. Vous connaissez peut-être ces sensations : la frustration de dormir avec la fenêtre ouverte, quand aucun vent frais ne rentre, les réveils par intermittence… Tout cela est dû au fait que le sommeil humain est en grande partie régulé par la température, selon les chercheurs.

Menée par sept équipes à travers les États-Unis, dont une à Harvard et une autre au MIT, cette enquête est la plus grande jamais menée sur la relation entre le sommeil et la température ambiante. C’est aussi la première à fournir des preuves que le changement climatique perturbe le sommeil humain. L’étude souligne également que si la tendance climatique actuelle se poursuit, on peut s’attendre à des vagues de chaleur plus fréquentes et plus nombreuses.

Nick Obradovich, chercheur au MIT, explique :

"Le changement climatique aura beaucoup de conséquences, et c’est juste un facteur supplémentaire à prendre en compte dans la mosaïque des facteurs négatifs."

Comme vous le savez peut-être si vous avez déjà eu des difficultés à vous endormir à cause d'une fièvre ou d'une séance de sport qui vous a laissé en sueur, notre corps a besoin de refroidir avant de s’endormir. En luttant contre le réchauffement climatique, nous pourrions donc sauver notre sommeil – ou tout du moins diminuer nos chances de passer la nuit à compter les moutons. Et on veut tous pouvoir bien dormir, non ?

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

À voir aussi sur konbini :