Uber contre taxis : le grand n'importe quoi des réseaux sociaux

Si la grogne des taxis a éclaboussé de fureur la rue des métropoles de France, c'est une toute autre facette du mouvement social que Twitter offrait. Sélection maison des tweets les plus remarquables de la journée.

Si la grogne des taxis a éclaboussé de fureur la rue des métropoles de France, c'est une toute autre facette du mouvement social que Twitter offrait. Sélection maison des tweets les plus remarquables de la journée.Ce jeudi 25 juin, l'actualité de la journée, c'était la grève des taxis. L'espionnage de la NSA ? Oublié. Le cas de la Grèce dans l'UE ? Oublié. Le sort des migrants ? Oublié. Lors de la journée d'action contre le travail clandestin dans leur secteur – qui visait surtout Uberpop – l'intersyndicale des taxis a tapé fort, très fort.

Mais que disait Twitter de ce règlement de comptes qui a vu, entre autres, des chauffeurs de taxis et de VTC en garde à vue, des pneus brûlés, des véhicules renversés et Courtney Love à deux doigts de partir lutter en Irak contre Daesh ? Pas mal de choses, justement. Entre les détournements, les bons mots et les appels à l'apaisement, Konbini a sélectionné une vingtaine des meilleurs tweets.

Publicité

Ce matin, nombreux étaient les utilisateurs du réseau à l'oiseau bleu à s'indigner de la violence des taxis. Ainsi Le stagiaire de BFM, compte parodique, n'hésite pas à comparer les débordements causés par les grévistes à de tragiques événements qui pourraient se produire au Moyen-Orient.

(Capture d'écran Twitter)

(Capture d'écran Twitter)

Quant à notre copain Babor Lelefan, c'est tout l'inverse : l'attitude musclée des chauffeurs de taxis lui a donné une bonne leçon, et inspiré une tactique d'embauche qui, on en est certain, marchera à tous les coups. Vas-y Babor, on te soutient !

Publicité

Publicité

Sous les pavés, la pop culture

De leur côté, Brain Magazine n'ont pas oublié leurs classiques et préfèrent se rappeler des Visiteurs :

Publicité

... qui inspirent décidément du monde :

D'autres préfèrent rire avec Game Of Thrones (ça, qu'est-ce qu'on rigole avec Game Of Thrones...) :

... ou encore Mad Max : Fury Road :

Alors que sur place les taxis s'étranglent de rage, que les Twittos n'en peuvent plus de s'écharper pour savoir qui est dans son bon droit, que les politiques mettent la pression et que les chaînes d'info en continu mangent du pop-corn en regardant se dresser les courbes d'audimat, le compte Twitter de Disney est tellement, tellement, tellement Disney :

Cette grogne des taxis – et son allure démesurée – inspirent à pas mal de Twittos des références jeux vidéo. Comme Millenium qui nous rappelle avec émotion l'excellent Crazy Taxi.

Ubisoft a décidé de ne pas choisir : entre Uber et taxis, ce sera calèche. Pas sûr que ça soit moins violent, finalement...

Pendant ce temps-là, Courtney Love avait mal choisi son jour pour se rendre en France. Prise à parti dans un véhicule victime d'un jet d'œuf, la veuve de Kurt Cobain se déchaîne sur Twitter : portrait des grévistes en "talibans français", invocation de François Hollande et Kanye West à sa rescousse, allusion au jour "le plus effrayant de [sa] vie"... bref, un calvaire biblique qu'a retracé Alexandre Hervaud de Libération et son feed Facebook :

how on earth are these people allowed to do this? the first car was destroyed, all tires slashed and beat with bats, these guys trying to open the doors and the cops are doing nothing?? French Taliban? civil reform needed in France?? I want to go home

Posted by Courtney Love on jeudi 25 juin 2015

Heureusement, il y a aussi des célébrités françaises pour s'impliquer dans ce bras de fer. Non, pas Bernard Cazeneuve voyons. Mais plutôt Vanessa Paradis qui retourne sa chemise et roule maintenant pour les VTC, sans vergogne :

Il y a jusqu'aux punks des Béruriers Noirs pour se retrouver malgré eux dans la bataille :

Si vous n'avez pas tout compris, notre consœur des Inrocks Marie Turcan a dessiné un "schéma de détestation" qui nous a tout fait comprendre D'UN SEUL COUP :

Idée de titre : "la course n'était pas assez rentable"

Dans l'après-midi, l'atmosphère est loin de se détendre. Alors qu'une rencontre était annoncée à la mi-journée à Matignon, l'intersyndicale des taxis décide "à l'unanimité" de boycotter le rendez-vous et de "poursuivre le mouvement". Manuel Valls étant en déplacement en Colombie, il faut croire que la présence des ministres de l'Intérieur, des Transports et de l'Economie, ça n'était pas assez bien pour eux.

De quoi inspirer ce tweet :

Sur Twitter on ne déplore qu'une chose en fait, que "Je suis Charlie" soit aujourd'hui égal à "Je suis Uber". Je pense qu'on est tous d'accord pour trouver que ça va trop loin :

Eh oui. Pour finir, on aurait tellement plus aimé que ça se passe comme ça :

(Capture d'écran Twitter)

(Capture d'écran Twitter)

Par Théo Chapuis, publié le 25/06/2015

Copié

Pour vous :