On ne sait pas si Big Ben est pour ou contre (c) La Belle et la Bête / Disney

L’UE lance une grande consultation : faut-il maintenir le changement d’heure ?

Le changement d’heure est loin de faire l’unanimité.

On ne sait pas si Big Ben est pour ou contre © La Belle et la Bête / Disney

Une idée lumineuse…

Le changement d’heure ne date pas d’hier, et son histoire est mouvementée. Les Allemands ouvrent la route, en 1916. Dans les mois qui suivent, le Royaume-Uni, la France et les États-Unis emboîtent le pas. Mais la Seconde Guerre Mondiale vient chambouler tout ça et défait ce qui avait été fait.

Publicité

Mais d’où vient cette envie d’avancer et de reculer d’une heure chaque année ? L’idée n’est autre que de faire des économies d’énergie, en hiver, en diminuant les besoins d’éclairage. Parce qu’en reculant d’une heure, il fait nuit plus tard. En France, le changement d’heure définitif et officiel, celui que l’on connaît aujourd’hui, est décidé en 1976, suite au choc pétrolier de 1973.

Il donne lieu à ce magnifique spot publicitaire dont la formule finale "En France, on n’a pas de pétrole, mais on a des idées", restera longuement ancrée dans les esprits.

Publicité

Le changement d’heure se propage officiellement à l’échelle européenne après le vote de la directive 2000/84/CE du Parlement européen, suivie de celle du Conseil européen du 19 janvier 2001.

… qui brille par ses controverses

Bon mais voilà : le changement d’heure ne convainc pas tout le monde, peu s’en faut. Et les voix critiques ont poussé le Parlement européen, en février dernier, à adopter une résolution, demandant à la Commission de réaliser une évaluation en profondeur. D’où le vote consultatif, première pierre de cette grande investigation.

Principal argument évoqué dans la résolution du Parlement : le changement d’heure aurait des effets négatifs sur la santé humaine car il affecte le sommeil. En effet, lorsque l’on passe à l’heure d’été, on dort une heure de moins et le jour dure plus longtemps. Ce qui fait à la fois moins de sommeil et du sommeil de moins bonne qualité. Les études les plus pessimistes affirment que le passage à l’heure d’été provoquerait une hausse des accidents cardiaques, des accidents de la route, des dépressions et même des suicides.

Publicité

L’argument #1, celui des économies d’énergie, a aussi constamment été remis en cause ces vingt dernières années. Pléthore d’études ont été menées dans le monde, avec des conclusions contradictoires. Il y a de tout, du "oui, ça permet d’économiser", du "non, on consomme plus" et du "ça ne change rien, en fait".

En France, l’étude la plus célèbre est celle de L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), publiée en 2010. Oui, le changement d’heure aurait permis d’impressionnantes économies d’énergie. Mais les techniques d’éclairage modernes (LED, ampoules basse consommation, smart grid) pourraient largement diminuer ces économies dans le futur, qui deviendraient des bouts de chandelle.

Par Pierre Schneidermann, publié le 06/07/2018

Copié

Pour vous :