AccueilÉDITO

Ils n’auraient pas dû louer leur maison sur Airbnb un 31 décembre

Publié le

par Jeanne Pouget

Lendemain de soirée iStock / Getty

Ces propriétaires de logements sur Airbnb n’avaient pas prévu qu’en les louant un 31 décembre ils risquaient de tomber sur des locataires qui transformeraient leur propriété en lieux d’orgies géantes. De quoi commencer 2016 avec un goût amer.

Ceux qui ont déjà loué leur logement sur Airbnb ou sur un autre site de logement en ligne savent que l’on peut parfois faire face à quelques déconvenues : accumulation de poubelles, objets cassés, lieux mal nettoyés… Mais les récits de Nouvel An qui suivent se situent encore un cran au-dessus.

Lendemain de soirée - Getty iStock

"Désolé, on était défoncés"

Lorsque Justine Smith et son mari Francisco Peres, résidents à Montréal, sont rentrés de leur mariage le 31 décembre dernier aux alentours de 2h30 du matin, ils ne s’attendaient probablement pas à un tel spectacle ni à passer une telle nuit de noces. Mettant occasionnellement leurs deux chambres d’amis en location sur le site Airbnb, ils avaient deux invités présents chez eux ce soir-là, en théorie.

A leur retour, ils décrivent à Vice une cuisine et un salon remplis d’ordures, leur frigo en partie vidé et leurs invités évaporés. Vers 5 heures du matin, le couple parti se coucher est réveillé par plusieurs personnes saoules rentrant de leur soirée de réveillon, chuchotant fort, s’installant dans le salon, sniffant de la cocaïne entre deux ébats sexuels bruyants.

Se levant dans la matinée pour aller aux toilettes, Justine se retrouve dans son propre salon face à deux inconnus entièrement nus affalés sur son canapé au milieu de pochons de cocaïne vides et découvre que trois personnes supplémentaires ont été conviées, dont l’une lui souhaite une bonne année avant de lui demander : "Vous êtes qui ?".

Un happy end tout de même : les invités ont tout rangé, laissé une note cinq étoiles à leurs hôtes sur le site ainsi qu’un petit mot :

"Désolé d’avoir été d’aussi mauvais invités. Nous n’avons aucune excuse pour justifier notre attitude. On était juste complètement défoncés. Félicitations pour votre mariage !"

La fête de 200 personnes

Dans la ville d’Oakland en Californie, Reshma Vasanwala et Jim Santi-Owen pensaient louer leur maison à un vieux monsieur venu de Chicago pour le Nouvel An. Il s’agissait en fait d’un subterfuge d’une adolescente qui avait prévu de fêter ses 18 ans en conviant une soixantaine de personnes.

Le couple passant les fêtes hors de la ville est alerté par l’appel d’un voisin. Lorsqu’ils arrivent enfin chez eux, ils ne reconnaissent pas leur maison. "Il y avait des tonnes d’alcool, de verres cassés, de cigarettes" décrit Reshma à la chaîne de télévision Kron4. Et de poursuivre :

"Les canapés étaient dehors, la télévision était dans la salle de bain. Les objets, les photos, les souvenirs […] piétinés et déchirés avec des empreintes de chaussures partout".

Au total près de 200 personnes auraient trainé autour de leur maison même après l’arrivée de la police pensant sûrement que la soirée était toujours d’actualité ou tout simplement pour récupérer des affaires oubliées.

4000 euros de dégâts

Même histoire à Londres où la graphiste d’un magazine anglais Christina McQuillan rentre de toute urgence chez elle le 31 décembre après avoir été alertée par ses voisins qu’une fête d’une dizaine de personnes y avait lieu.

Elle qui pensait louer son appartement à une femme seule souhaitant passer la nuit au calme a été bien surprise. Christina témoigne dans le journal Evening Standard : "[Avec mon compagnon] nous sommes rentrés dans la propriété et nous avons dit [à la jeune fille] de tout arrêter immédiatement. Cette fille a juste ricané et répondu 'Non, j’organise une fête !'".

Et de poursuivre : "Les gens fumaient de la drogue et il y avait d’autres drogues, de la boisson. La musique était horriblement forte avec des platines. Il y avait un matériel de musique professionnel avec un son très fort". Selon le site du Guardian les dégâts – entre le parquet rayé et la télévision arrachée du mur – s'élèveraient à 3000 livres, soit 4000 euros.

Airbnb indemnisera les victimes

Dans les trois cas précédents la société Airbnb a été en contact avec les malheureux hôtes et a été très réactive afin de résoudre les problèmes rencontrés et de les indemniser. Les invités mal-venants ont été bannis du site.

Dans une déclaration rapportée par le Guardian, la société souhaite se montrer très ferme :

"Nous avons une tolérance zéro envers ce type d’attitude […]. Notre politique de confiance et de sécurité atteint la garantie d’1 million de dollars [800 000 euros] pour couvrir la propriété d’un hôte dans de rares cas de dommages."

Malgré tout, ce type d’expérience demeure exceptionnel. Selon Airbnb, 35 millions de voyageurs à travers le monde ont utilisé le service de logement entre particuliers en 2015 et "seulement" 540 cas de dommages sérieux (c'est-à-dire supérieurs à 1000 dollars soit 800 euros) ont été reportés.

À voir aussi sur konbini :