AccueilÉDITO

Londres veut que tous ses transports soient écolos d’ici à 2050

Publié le

par Matthew Kirby

La capitale britannique poursuit son combat contre la pollution.

Sadiq Khan a dévoilé la semaine dernière un plan pour mettre fin aux émissions de gaz à effet de serre par les transports à Londres d’ici à 2050, afin de lutter contre le problème de la pollution dans la capitale britannique. Le maire a mis en avant un "nombre très ambitieux de mesures" destinées à s’attaquer aux bouchons, à la surpopulation et à la pollution (qui serait la cause de 9 500 décès par an).

Dans le cadre de ses efforts pour l’environnement, Sadiq Khan prévoit le déploiement de toute une flotte de véhicules écologiques. Ce seront d’abord les taxis et les voitures de location qui n’émettront plus de CO2 d’ici à 2033, suivis par les bus en 2037 et tous les autres véhicules d’ici à 2040, selon le magazine en ligne Engadget. Il souhaite également dissuader les gens de conduire dans la capitale, en transformant les rues en y ajoutant des zones piétonnes et des pistes cyclables, pour que les transports en commun deviennent l’option la plus pratique.

"Nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre de garder la bonne vieille approche que nous avions jusqu’à présent, quand il s’agit de nous déplacer", a-t-il déclaré avant d’ajouter :

"Juste en se concentrant sur les déplacements actifs, en fournissant des transports en commun qui n’émettent pas de CO2 et en réduisant notre dépendance aux voitures, nous pouvons améliorer la santé des habitants de Londres."

"Ce plan soutiendra la croissance économique, aidera à la création de logements et d’emplois et rendra notre ville encore plus vivable", a-t-il expliqué.

Traduction : "La qualité de notre air est une urgence de santé publique. Ce gouvernement doit s’attaquer à la crise de la pollution."

Le directeur de l’organisation Cycling UK, Roger Geffen, a félicité Sadi Khan pour la mise en place de cette stratégie, précisant qu’il "s’agit d’une bouffée d’air frais dans cette capitale polluée". Des détracteurs ont cependant fustigé l’idée du maire consistant à imposer une taxe aux automobilistes en fonction des distances qu’ils ont parcourues. "Il serait particulièrement osé d’imposer les gens qui payent déjà des charges liées à leur véhicule", a déclaré Nick Lyes, porte-parole de l’association d’automobilistes RAC. Cela nécessiterait d’installer des boîtes noires dans tous les véhicules."

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

À voir aussi sur konbini :