Les tweets (hilarants) de Loïc Prigent enfin rassemblés dans un recueil

Ça fait longtemps qu’on l’attend, Loïc Prigent, le plus drôle et pinçant des journalistes de mode français sort enfin un recueil de ses tweets intitulé "J’adore la mode mais c’est tout ce que je déteste" chez Grasset.

prigent2

prigent1

Publicité

Le journaliste Loïc Prigent, qui a d’abord fait ses preuves en télé et réalisé des films et séries documentaires pour Arte et Canal+ sur le monde de la mode et des maisons de couture (Le Jour d’avant, Habillé(e)s pour…, Signé Chanel), est aussi connu sur la Toile pour son talent de twittos.

Suivi par plus de 195 000 abonnés, il publie depuis 2013 sur son Twitter des phrases glanées au premier rang des défilés, dans les coulisses de la mode ou lors de soirées privées.

Publicité

Pinçant et potache, Loïc sélectionne et édite en 140 signes les meilleurs citations qu’il a entendues, puis les publie en ne divulguant jamais l'auteur de ces perles frôlant le ridicule et souvent hilarantes.

Ces phrases, ou ces “énormités”, devrais-je dire, semblent parfaitement capturer le subtil mélange entre esthétisme, humour et méchanceté qui fait toute la poésie et la fantaisie du milieu de la mode.

Publicité

Cependant, Loïc avoue parfois s'autociter : "Trois tweets sur dix sont de moi, je ne les invente pas. Ce sont des choses que j'ai dites. J'autocite mes bêtises", a t-il confié à L’Express.

Publicité

Lire les “pépiements”, comme il les appelle, de Loïc Prigent, est toujours un plaisir intense dont on ressort forcément à la fois amusé et outré.

À la fois insider du grand cirque de la mode mais gardant toujours un regard distancié, Loïc Prigent nous offre à travers cette sélection de tweets un portrait du monde de la mode incisif et singulier, piquant, mais pas méchant.

Entre fascination et dégoût, le titre du livre résume à merveille l’ambivalence de bon nombre de gens vis-à-vis de ce milieu. Loïc avoue lui même être dans un rapport amour-haine avec le monde de la mode, mais il dit aussi ressentir une véritable tendresse pour cet univers délirant et vaniteux, ainsi que pour ses personnages qu’il trouve touchants.

"La mode est un milieu où on a le droit d'être fou, où la folie est même encouragée. Peut-être que je le suis. J'admire vachement les fous, les folles furieuses, les doux dingues. Heureusement qu'on les a dans la mode" a-t-il confié à L’Express.

Dans Next, il ajoute: “Moi, j’ai envie de mauvais goût, d’hystérie, d’indécence, des défilés à 300 000 euros de budget avec Kate Moss payée 250 000 mais qui ne porte pas de sac parce qu’elle a une exclu ailleurs… Pour moi, c’est ça la mythologie de la mode, et c’est pour voir ça que je suis venu à Paris."

Pour ceux qui ont déjà lu son Twitter de long en large, sachez qu’un quart du livre est composé de citations inédites... Un délice.

"J’adore la mode mais c’est tout ce que je déteste" de Loïc Prigent, édité par Grasset, est disponible en librairie depuis le 7 septembre.

Par Dora Moutot, publié le 08/09/2016

Copié

Pour vous :