AccueilÉDITO

Gaspillage alimentaire : le doggy bag débarque dans les restaurants

Publié le

par Mathieu Piccarreta

Depuis le 1er janvier 2016, le doggy bag est vivement recommandé dans les restaurants. Objectif : réduire le gaspillage alimentaire de 50%.

Finie la culpabilité de ne pas terminer son assiette au restaurant. A partir du 1er janvier, un certain nombre de restaurateurs sont vivement incités à proposer à leurs clients un doggy bag afin qu'ils puissent repartir avec leurs restes. Cette recommandation s'inscrit dans le cadre de la mise en application du dernier seuil de la loi sur les biodéchets, votée en 2011. L'objectif ? Réduire le gaspillage de près de 50%.

Si la pratique est courante dans les pays anglo-saxons, nous sommes, nous autres Français, peu habitués à repartir avec les restes de notre assiette une fois nos petits estomacs rassasiés. C'est donc nos mœurs qu'il va falloir faire évoluer. Pour cela, pas de problème, puisque l'on peut compter sur des campagnes de communication à grande échelle.

Un exemple parmi d'autres : en Rhône-Alpes, la Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt a mis en place une nouvelle appellation et un slogan pour démocratiser cette pratique. Le "doggy bag" s'appelle désormais le "gourmet bag". So chic.

Seuls les grands restaurants sont concernés

Il s'agit toutefois uniquement d'une recommandation et non d'une obligation. De plus, seuls les grands restaurants sont concernés, c'est-à-dire toutes les entreprises de restauration qui produisent plus de 10 tonnes de biodéchets. Selon l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih), citée par Le Parisien, ce nouveau seuil concernerait les restaurants qui servent "entre 150 et 200 couverts par jour".

Seul obligation pour ces restaurants, ils seront tenus de trier et de valoriser leurs déchets alimentaires. On saisit alors la pertinence du doggy bag et pourquoi il fait partie des solutions préconisées. D'autant plus que selon une étude de la DRAAF (Direction de l'alimentation) Rhône-Alpes menée auprès de 2 700 consommateurs, 95% des personnes interrogées se disent prêtes à utiliser le sac à emporter.

L'année 2016 débute ainsi sous le signe d'une bonne nouvelle en matière de gaspillage alimentaire, tant les chiffres sont effarants. Les Français jettent aujourd'hui 20 kg de nourriture par an, en moyenne. Sur chaque repas qu'une personne prend au restaurant, entre 210 et 230 grammes de nourriture sont perdus.

À voir aussi sur konbini :