Lizzie Velasquez, Capture d’écran du documentaire

featuredImage

Docu : la revanche de "la femme la plus moche du monde"

Après avoir été raillée par des millions d'internautes à cause de la vidéo "La femme la plus moche du monde", Lizzie Velasquez est désormais une conférencière respectée et la protagoniste d'un documentaire.

Lizzie Velasquez est devenue une ambassadrice du combat contre le cyber-harcèlement. Désormais, son combat est retracé dans un documentaire, A Brave Heart: The Lizzie Velasquez Story, réalisé par Sara Hirsch Bordo.

À cause de sa maladie congénitale rare, la jeune américaine ne peut prendre du poids. Avec son corps, singulièrement affecté par ses problèmes de santé, Lizzie Velasquez était donc une cible facile pour la communauté d'internautes.

Dans une vidéo intitulée "La femme la plus moche du monde" hébergée par la plate-forme YouTube, les spectateurs pouvaient voir se succéder des photographies de l'américaine. La violence des commentaires a donné à Lizzie l'envie de sortir de l'ombre en s'exprimant sur le sujet.

Une revanche sur Internet

À l'occasion de l'une des célèbres conférences du programme TEDx, Lizzie Velasquez prend la parole afin d'exposer non sans humour son parcours, son syndrome et ses ressentis. Quelques sept millions et demi de personnes ont été touchées par ce discours derrière leur écran d'ordinateur. Ceci marquera le début de la revanche de celle qui a, à cause d'une personne mal intentionnée, été la risée du web.

Désormais, ce n'est plus une simple prise de parole mais un documentaire complet qui propose de présenter la vie de Lizzie Velasquez. Le SXSW Festival d'Austin a présenté en date du 14 mars le travail de la réalisatrice Sara Hirsch Bordo, qui a suivi et retranscrit les joies comme les peines du quotidien de Lizzie Velasquez, de son enfance à sa lutte contre le cyber-harcèlement.

Fervente militante contre le harcèlement en ligne, Lizzie Velasquez a entamé ce combat il y a déjà quelques années de cela. Désormais, elle met toute sa visibilité au service d'un dessein ambitieux, celui de faire adopter par le parlement américain la loi relative au cyber-harcèlement.

Internet en avait fait une victime, pourtant Lizzie Velasquez a trouvé la force de rebondir afin de prouver au monde que la différence ne condamne pas à l'exclusion sociale ou à la non-acceptation de soi-même.

Par Aline Cantos, publié le 19/03/2015